Partagez | .
 

 Hyuen Lyao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatarInvité
MessageSujet: Hyuen Lyao   Dim 3 Mar - 20:19

HYUEN LAO
NOM : Lyao
PRÉNOM : Hyuen
ÂGE : 18 ans
GROUPE : Meihua en cours de formation, béni par le dragon de l’eau quand il était plus jeune.

TAILLE : 170 cm
POIDS : 56 kg

QUALITÉS : Hyuen est un prodigieux danseur et musicien, la danse étant sa plus grande passion et le shamisen un instrument qu’il manie sans difficulté même s'il n’est pas le meilleur. Il est gentil, voir trop mais pas naïf. Du moins pas autant qu’il le laisse penser. Il est toujours très poli, même quand on le vexe. Il est loyal envers ses amis et a l’esprit de fraternité.
DÉFAUTS : Extrêmement maladroit. C’est simple, il ne se passe pas un jour sans qu’il ne fasse tomber, ou qu'il ne renverse quelque chose. Étourdit donc, il s’égare facilement même dans les endroits qu’il croit connaître. Il se vexe vite mais ne le montre pas, pourtant il est rancunier et n’oubliera pas ce qu’on lui aura dit de mauvais. Il stresse aussi très vite, surtout aux cours de l’art du thé qui finissent en catastrophe avec lui et il a du mal à se concentrer trop longtemps sur quelque chose car il est facilement distrait.

AIME : L’eau, dans laquelle il passe des heures. La danse, jouer du shamisen et chanter, les beaux habits de soie, qu’on lui peigne délicatement les cheveux, le thé au jasmin, les garçons plus forts que lui avec qui il se sentira en sécurité, être utile aux habitants et les aider, lire tout son temps libre, remplir sa tâche auprès des dragons… Quand il ne fait pas tomber les offrandes…
DÉTESTE : Le froid, qu’il supporte difficilement, le gingembre, qu’on lui dise « Tu t’es encore perdu… comme d’habitude ». Ne pas réussir à danser correctement, ce qui le fera s’entraîner des heures durant, qu’on le réveille trop tôt le matin... Mais par dessus tout, il déteste sa propre maladresse.

BON À SAVOIR : Hyue a été béni par le dragon de l'eau

DESCRIPTION PHYSIQUE

Hue a un visage très fin, le genre de visage ambiguë, aux traits assez féminins mais à la fois légèrement viril. C’est ce visage androgyne qui attire beaucoup d’hommes, surtout que Hue à l’air si innocent et aussi un peu déconnecté parfois.

Il a un regard doux qui semble parfois être perdu. Il est du genre très expressif, on peut lire sur son visage comme dans un livre ouvert.
Hyuen tient beaucoup de sa mère qui avait la peau assez pâle et les mêmes yeux que lui, des yeux verts foncés virant au marron quand on y prête plus attention. Il possède également des cils assez longs pour un homme, ajoutant encore plus d’expression à son visage. Il porte souvent sur ses yeux du maquillage et quelques gracieux coups de crayons pour les embellir et ajouter encore plus de charme à son joli minois.

Il porte les cheveux longs jusqu’aux fesses. Il les a toujours eut longs, sa mère trouvant que c'était beaucoup plus élégant sur un homme que les cheveux courts. Depuis tout petit, ses deux fils ont toujours eu les cheveux longs, une habitude que Hyuen garde encore. Ses cheveux, malgré leur couleur rousse et les trois mèches blanches qui ornent sa longue frange, sont typiquement asiatiques : fins et lisses. Il adore les brosser et qu’on les lui brosse, comme un petit chat.

D’un physique plutôt menu pour son mètre soixante dix, il possède quelques muscles qui ne sont pas très développés. Pas qu’il ne soit pas sportif, la danse étant un sport à part entière pour lui, mais plutôt que son père n’était pas un homme de muscles non plus. Il arrive que parfois, dans ses nombreuses chutes maladroites, il se soit fait de jolis hématomes sur les cuisses et les bras mais que voulez vous, quand on le connaît cela n’a rien d’étonnant.

Il porte la marque du dragon qui l’a béni sur l’épaule gauche, une belle marque rosâtre, comme une cicatrice mais avec un dessin. Cependant il préfère la cacher sous de magnifiques tuniques de soie de toutes les couleurs. Il arbore toujours de magnifiques vêtements car il adore posséder de nombreuses tuniques, kimonos et tout ce qu’un bon et beau Meihua doit porter.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

Hyuen est quelqu’un de très fragile, aussi bien physiquement que psychologiquement. Il est du genre à vite s’apitoyer sur les gens et à pleurer pour le premier venu qui va mal. Il a toujours peur de mal agir quand il s’agit de situations difficiles pour lui ou pour de simple broutilles. A chaque fois qu’il veut éviter de faire des gaffes, c’est là qu’il en fait automatiquement, ce qui lui vaut d’être souvent repris par ses proches. Il est donc parfois très stressé quand il s’agit de servir une simple tasse de thé ou de saké Mais heureusement, ces situations ont plus l’air mignonnes que fâcheuses.

Il a été béni tout jeune par le dragon de l’eau qui lui a sauvé la vie. Il lui voue une reconnaissance éternelle, ce qui lui a valut de vouloir devenir Meihua très tôt. Il va le prier et l’honorer dès qu’on lui en donne l'occasion. Il évite au maximum de montrer la marque de sa bénédiction car il veut que personne ne le sache. C’est quelque chose de très personnel pour lui et l’évoquer reviendrait à confier son enfance, ce dont il ne veut pas. Hyuen ne laisse cette marque visible que lorsqu'il s'offre à un homme mais il préférera éviter au maximum qu’on la touche ou qu’on la regarde. Cela a le don de le plonger dans un profond malaise, de provoquer comme un picotement, même si ce n'est que psychologique.

Il ressent une sorte de complexe d’infériorité face aux Meihua plus âgés que lui, qui sont confirmés. Avec sa maladresse et sa difficulté pour se concentrer qui lui jouent des tours, il a peur de ne jamais pouvoir devenir un « vrai Meihua » digne de ce nom. Il fait des efforts pour tenter d’éviter les situations comme celles de faire tomber les offrandes en glissant dans l’escalier qui mène au dragon.

Pourtant, malgré sa vie rêvée, il reste parfois perplexe. Il ne se sent pas toujours à l'aise et a l’impression d’être une personne à part, surtout quand les autres habitants du village lui parlent respectueusement comme aux autres Meihua. Il les incite en général à le tutoyer et à ne pas le considérer comme quelqu’un de différent, même si son statut l’est. Le jeune roux ressent parfois une sorte de mélancolie, de solitude qui viennent du fait que ses parents et son frère lui manquent énormément et qu’il les voit rarement. Dans ces périodes là, la première chose qu’il fait, c'est prendre son instrument fétiche ou répéter la prochaine chorégraphie qu’il devra exécuter car il est avant tout un artiste, du moins il se considère comme tel. Il voudrait plus tard être reconnut comme un Meihua danseur très connu car même s'il est doué au shamisen, beaucoup d'autres le sont tout autant. C’est pour cela qu’il se dépasse à la danse, pour être le meilleur.

Il possède donc un caractère très doux. Les rares fois où il se met en colère, il est méconnaissable. Il reste pourtant très poli mais a tendance à perdre son calme et se mettre à bouder car oui, c’est un boudeur professionnel qui se vexe très vite.


HISTOIRE

Il y a 18 ans, Hyuen venait au monde dans une ville aux alentours de Meihua Chengshi. Sa mère était couturière et son père un ancien garde de la ville ayant pris sa retraite pour se marier avant de se reconvertir lui-aussi en couturier. L'homme avait une passion qui était la musique. Il possédait quelques instruments dont un shamisen. Le petit fut donc bercé très jeune par le son mélodieux des cordes pincées.

Ses parents s’étaient rencontrés quatre ans plus tôt. La mère de Hue, surnom qu’on lui donna, était une couturière des plus belles et intelligentes mais avec un léger défaut qu’elle transmit à son fils : son étourderie. Mais c'était ce qui faisait son charme et qui fit qu’elle, Chiyo Amàe, séduisit Jyu Lyao, le père du petit, qui la demanda en épousailles.

Il n’y a que très peu de souvenirs de sa petite enfance. Son père lui apprit à jouer de cet instrument que lui-même adorait quand il était jeune et qui lui rappelait tant de choses. Hyuen était un enfant sage, du genre à se terrer dans un coin quand on lui donnait quelque chose à faire. Vraiment des plus adorables malgré ses nombreuses colères et ses quelques caprices d’enfant. Rien de plus normal à cet âge. Ses caprices ne concernaient jamais l’argent, il savait combien sa famille était modeste, trop modeste pour pouvoir lui payer ce qu’il voulait.

Il ne s’en plaindra jamais, préférant depuis toujours batifoler dehors et jouer avec les enfants des voisins.

Quand il eu deux ans, sa mère donna naissance à son petit frère, Mao. Contrairement à ce qu’ils avaient pensé, Hyuen ne fût pas jaloux. Il prit soin de son petit frère comme il le pouvait. Plus tard, en grandissant, il semblait plus faible, plus effacé que Mao qui lui avait grandit avec plus de caractère. Le petit le lui faisait d'ailleurs ressentir à longueur de journée. Jamais l'aîné n’en voulu à son petit frère, se disant que c’était de sa faute sûrement, qu’il n’avait qu’à être moins en retrait. Bien évidemment, sa famille prenait sa défense et lui disait d’être un peu plus méchant avec son frère afin de ne pas se laisser dévorer par lui. Hyuen n’en fit rien, subissant, comme toujours. Et puis il était déjà si maladroit de nature qu'il ne voulait pas s'attirer les colères de son frère et se faire encore plus railler.

Il a maintenant 6 ans.
Leurs parents avaient de quoi payer l’école, c’était déjà ça mais l’école lui permettait de se changer les idées, tout comme jouer du shamisen avec papa. Mao fou furieux de jalousie, voulait en jouer aussi. S’en suivit une guerre sans répit que Mao mena contre son frère pour pouvoir le « battre » à cet instrument.

Heureusement il s'était fait beaucoup d’amis. Sa gentillesse lui jouait parfois des tours mais il apprenait en même temps que tout le monde n'était pas digne de confiance. Il avait un meilleur ami, appelé Shyu, le fils des voisins d’à côté qui venaient d’emménager. Celui-ci voulait faire Meihua plus tard.

Hyuen, lui, voulait faire docteur. Il pourrait ainsi soigner la maman de Shyu qui était gravement malade et aider les autres enfants qui souffraient. Tous deux étaient les meilleurs amis du monde. Enfin, Hyuen avait un véritable ami et non pas un simple copain de jeu comme il en avait toujours eu. C’est aussi à cette époque qu'il commença à faire des bêtises avec ce copain, à aller là où leurs mères leur interdisaient, à aller embêter d’autres enfants pour jouer…

C’était d’ailleurs la première fois qu’il défiait ainsi l’autorité parentale. C’était à la fois rassurant et alarmant car ils avaient pour habitude de jouer près de la rivière. Là où leurs parents ne voulaient pas qu’ils aillent parce que c'était trop dangereux. Hue, lui, savait nager mais Shyu n’avait jamais mis plus que les pieds dans l’eau, ce qui ne l'effrayait pas pour autant.

Les enfants se mettent si facilement en danger à cet âge là, sans même en avoir conscience ni penser à mal.

« Hue ! Je t’ai dit de ne pas aller jouer près de la rivière ! Vous pourriez tomber dedans et ne plus en ressortir. Je ne veux plus que tu y ailles, d’accord ? »

Le petit Hyuen était pleins de regrets, Maman était en colère et s'inquiétait à cause de lui. Il n'irait plus, promis.

Le lendemain, Shyu vint le chercher. Comme toujours ils commencèrent à s’amuser jusqu’au moment où celui-ci voulu emmener le petit roux jusqu'à leur cachette près de la rivière.

« Non, je n’ai plus le droit d’y aller. Maman m’a dit que c’était trop dangereux… »

Son copain insista… Hyuen fini par craquer. Pardon Maman, ne sois pas fâchée, je m’excuserai ce soir. Ils étaient assis sur le bord, en train de fixer les gros poissons. Leurs couleurs et leurs formes, waouh, ils étaient si beaux ! Hue adorait les poissons, c’était si joli à regarder, surtout près de la rivière. A cette époque de l’année, le printemps était déjà installé. Les rives étaient si belles, les fleurs déjà bien épanouies, un décor de carte postale.

« Viens, on va essayer d’en attraper ! »

Hue retint son ami par le bras. Faisant non de la tête, il se leva :

« On devrai partir. En plus la rivière, papa il dit qu’elle est toujours plus profonde qu’elle n’y parait et tu sais pas nager… »

Shyu, regarda d’abord son ami, puis les poissons. Non, il ne devait pas y avoir beaucoup de fond, il s’en faisait pour rien. Même s'il ne savait pas bien nager, il avait des bases mais il écouta Hue et se releva aussi. Ils firent le tour de la rivière, jouant et se chamaillant pour rire.

Cette chamaillerie amena les garçons à se rapprocher du bord de l’eau, s’approcher de plus en plus dangereusement de celui-ci… Ce qui devait arriver arriva, Shyu, le petit brun tomba dans l’eau tête la première. Il tenta d’abord de se rattraper au bord mais un courant l’en éloignait.

« Hyu….Hyuen !!! »

Hue n’hésita pas. Il n’avait que sept ans et n’avait aucune conscience de la dangerosité de la situation. Il n’avait qu’une chose en tête : sauver son meilleur ami. Il sauta à l’eau. Par chance, son père leur avait apprit à Mao et lui à nager mais le courant était trop fort, bien plus qu’il le ne semblait. Hyuen réussit pourtant à attendre le petit brun qui avait déjà avalé beaucoup d'eau.

Utilisant toute sa force, il le ramena près du bord, coulant peu à peu sous le poids de son ami mais aussi à cause de la fatigue. Il n’arrivait bientôt plus à avancer. Alors que Shyu réussit à regagner la rive, Hyu lui, commença à dériver, épuisé.

« Donne ta main ! Vite, Hue ! »
(
Ses jambes devenaient comme du plomb mais il arrivait encore à avancer, quand d’un coup ses pieds s’empêtrèrent dans des algues. Hyuen commença à paniquer et à s’agiter dans tous les sens, buvant la tasse de plus en plus. Il regarda Shyu qui voulu revenir l’aider et lui cria avant d’être englouti :

« Vas t’en ! Ne reviens pas me chercher ! »

Il voulu lui dire de hurler, d’appeler quelqu’un pour venir le chercher mais c’était trop tard. Il était déjà sous l’eau, les pieds toujours coincés dans les algues, il coulait petit à petit. L’eau trouble devenait de plus en plus noire, il voyait les rayons du soleil vers le haut, et lui qui descendait plus bas, toujours plus bas… Il n’avait plus d’air. Il allait mourir ainsi. C’était fini. Mais ce n’était pas grave. Shyu avait été au moins sauvé. Il était triste, maman allait pleurer, papa aussi…Mao…

« Quel courage pour un enfant…. »

D’où venait cette voix ? Il ferma les yeux, se voyant déjà partir. Il était sûrement mort, ce devait être la voix du paradis qui venait le chercher :

« Tu as donné ta vie pour sauver celle de ton ami, alors que tu es si jeune. Si peu de gens en sont capables, même adulte. Et même ainsi aux portes de la mort, tu penses plus aux autres qu’à toi… Je vais t’offrir quelque chose. »

Quand Hyuen se réveilla il était au fond de l’eau mais de toute évidence, il n’était pas mort. Il sentait même qu'il pouvait encore tenir. Il déchira les algues qui emprisonnaient ses jambes, retrouvant de l’énergie comme sa fatigue était passée, puis poussa sur ses jambes pour sortir de l’eau. Il regagna le bord sous le regard larmoyant mais aussi surpris de Shyu. Un pêcheur avait rejoint le jeune brun pour tenter de sortir Hue de l’eau. Ni l'un ni l'autre ne pouvait en croire leurs yeux.

« Hue…. Comment as-tu fait ? »

Le jeune roux s’assit sur le rebord et le regarda. Il ne semblait pas comprendre :

« J’ai… juste nagé »

Son ami secoua la tête, comme choqué. Le pêcheur passa un kimono de soie autour des épaules du miraculé, ajoutant :

« Non… Non il ne parle pas de ça…Tu es resté 20 minutes sous l’eau…. C’est impossible ! »

Tous deux regardèrent l’épaule de Hue… Un signe étrange y était apparu. Le vieux pêcheur recula et s’agenouilla :

« La bénédiction… Tu as été béni… par un dragon…»

Hyuen ne comprit pas sur le coup puis il repensa à la voix qu’il avait entendue. « Je vais t’offrir quelque chose » avait-elle dit. C’était donc cela ? Il avait été béni par un dragon ? C’était pour cela qu’il avait survécu ? Hyuen ne savait pas comment faire pour remercier le dragon qui l’avait sauvé. Le seul moyen de pouvoir l’approcher, pour lui, était de devenir Meihua. Il décida donc de tout faire pour y arriver. Il se le promit.

Quand il rentra chez lui le soir, tout le monde était stupéfait et voulait qu’il montre sa marque. Ce qui ne fit que le traumatiser, lui qui aimait qu’on le laisse au calme. Tellement de monde vint devant chez lui juste pour cela... Ses parents partagés entre fierté et surprise... Hyuen ne le supporta pas. Il avait l’impression d’être une bête de foire mais il avait un objectif maintenant. Il annonça à ses parents qu’il voulait devenir Meihua, et donc aller à Meihua Chengshi.

Il y fut envoyé quelques jours plus tard. Il dû dire au revoir à ses parents, à son ami qu’il reverrait sûrement car celui-ci voulait devenir Meihua également et Hyuen priait intérieurement pour ne pas se retrouver seul là-bas. Il était sûr d’une chose : ne pas révéler sa marque ou le faire le moins possible…Il n’avait pas encore envie de voir sur lui le regard ahuri des gens qui ne se demandaient même pas s'il allait bien

A son arrivée, tout lui semblait si différent de son ancienne vie. Il lui fallut apprendre de nouvelles choses, avoir de nouvelles façon de se comporter pour devenir un parfait Meihua. C’est là qu’il se prit de passion pour la danse. Cet art qui était nouveau pour lui l’enchantait au plus au point si bien qu’il pouvait, et peut toujours, enchaîner des heures et des heures de répétition.

Il mit tellement de volonté pour parvenir à s’améliorer en danse qu’on dû lui apprendre à rester patient avant d’avoir l’opportunité d'apprendre une nouvelle chorégraphie. C’est aussi à ce moment qu’il s’aperçut qu’il n’y avait qu’en musique et en danse qu’il n’était pas un maladroit maladif. Lui qui habituellement possédait deux mains gauches et ne pouvait pas tenir quelque chose sans le faire tomber arrivait à rester attentif sur ces deux arts.

Ce qui n’était pas toujours le cas avec les choses les plus simples… Si bien qu’il lui fallut être reprit maintes et maintes fois et encore aujourd’hui.

Cette nouvelle vie lui offrit aussi de nouveaux amis, pour la plupart gentils. Ils devinrent d’ailleurs, avec les professeurs, une sorte de famille de remplacement car Hyuen n'a revu ses parents qu’une ou deux fois depuis qu’il est partit de chez lui. Ces mêmes amis resteront d’ailleurs toujours les mêmes, même maintenant.

Il eut une adolescence plutôt facile malgré, bien évidemment, quelques passages rebelles Il prenait en général assez mal les remarques que l'on pouvait lui faire mais préférait le garder pour lui. Hyuen était connu pour être le Monsieur Catastrophe de la maison, une sacrée réputation qui arriva jusqu’aux oreilles de ceux voulant le fréquenter.

On raconte même qu’alors qu’il se présentait aux dragons en tant que nouveau Meihua, Hyuen se prit les pieds dans son kimono et se retrouva à terre, tout rouge de honte en train de s’excuser mille et mille fois pour qu’on le pardonne.

C’est à ses seize ans qu’on lui présenta son premier amant. Il avait peur même s'il savait qu’il ne devait pas. Il n’était pas encore très à l’aise avec son corps et même si son physique est agréable, il ressentait une sorte de honte à se mettre nu devant un autre homme et le voir le contempler.

Aujourd’hui il a 18ans. Il n’aspire qu’à une chose : rendre encore hommage au dragon qui l’a sauvé et devenir un danseur et un musicien reconnu. Il n’est encore jamais tombé amoureux et ne pense pas spécialement à ça pour le moment. Parce que ça lui est inconnu et aussi parce qu’être amoureux, pour lui qui fait tout de travers, pourrait le mettre dans des situations tellement désagréables.
Revenir en haut Aller en bas


Messages : 341
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 32
Localisation : Au Palais

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 28 ans
Orientation sexuelle :: Pansexuel
Métier :: Assassin (sous couverture : objet du Prince)
avatar
Dewei Lang
MessageSujet: Re: Hyuen Lyao   Dim 3 Mar - 21:01



FÉLICITATIONS !


Tu es validé !


Tu peux dès à présent aller recenser ton avatar, faire ta fiche de lien et de demandes de rp, et commencer à faire tes rp !
N'hésite pas à passer sur la chatbox pour papoter avec tout le monde.

Amuse toi bien parmi nous.

PS : ton histoire était très mignonne, j'ai vraiment aimé. ♥




_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatarInvité
MessageSujet: Re: Hyuen Lyao   Dim 3 Mar - 21:04

Merci ^-^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hyuen Lyao   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hyuen Lyao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meihua Chengshi  :: Entre nous :: Les présentations-