Partagez | .
 

 Li-Quin Bei ~~Meihua aveugle~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatarInvité
MessageSujet: Li-Quin Bei ~~Meihua aveugle~~   Sam 9 Mar - 13:12


«Li-Quin Bei ..... Meihua bénit du dragon de terre»




Je suis moi
Tu veux me connaitre ?.



    NOM : Bei
    PRÉNOM : Xue Fang
    ÂGE : 22 ans
    GROUPE : Meihua ( confirmé )

    TAILLE : 1m60 cm
    POIDS : 52 kg

    QUALITÉS : Doux, docile, intelligent, curieux, serviable. Musicien. Sensuelle. Ambivalent.. Accueillant. Joyeux.
    DÉFAUTS : Silencieux, timide, gourmand, Têtu, peu sur de lui. Un peu fainéant, soupe au lait, comédien.

    AIME : la musique, qu'on lui lise des livres, le chant des oiseaux, les dragons. La luxure, les sucreries. fumer son Kiseru.
    DÉTESTE : Les menteurs, ceux qui le prennent pour un idiot. Qu'on lui tire les cheveux, les plat trop épicer. Ceux qui le couvent de trop a cause de son handicapes.

    BON À SAVOIR : Notre jeune ami est aveugle, il se déplace donc toujours en ville accompagner soit d'un chien , soit d'un jeune apprenti.. Voici d'ailleur ces deux compagnons;

    L’apprenti se nomme Hai-Chao Fa , jeune homme d’à peine dix-sept ans, il est au service de Li-Quin depuis prés de trois ans maintenant, il l'aide a se déplacer, a marché dans les rues. Mais aussi a l'habiller et a entretenir son corps. Il lui lit aussi des livres. Bref une aide bien utile.

    Li-Quin possède aussi un beau chien, qui lui permet de donner un peu de liberté a son jeune apprenti, il lui permet de bouger dans les limites connue. Le chien a été dresser pour ramasser certaine chose quand son maître le laisse tomber, et aussi a le défendre si on l'attaque.


Le jeune homme est aussi bénis par le dragon de la terre, sa marque se trouve sur sa cheville, l'entourant comme les racines d'un arbre, ou les branches d'une vigne. A cause de son handicape notre jeune ami a un don un peu différent en effet il a la main verte, il est extrêmement douer pour faire pousser les plantes, les entretenir.



Physique
Je suis beau? Vous trouvez ?


Le jeune homme est beau cela il n’y a rien à en dire, sinon il n’aurait pas été choisi n’est pas. Son corps est souple, presque fragile, il faut dire qu'il n'est pas une foudre de guerre son corps est plus fait pour le plaisir et le luxe. Un corps souple et fin, il est d'ailleurs un peu mince, simplement parce qu'il oublie souvent de manger. De longs cheveux noirs entretenus avec soin, qui coule en vague souple le long de son dos, presque jusqu'à ces pieds. Des cheveux que son apprenti entretiens avec soin, il faut du temps pour les coiffer correctement, surtout que notre jeune ami adore avoir les cheveux relever en chignon compliquer.
Son visage est fin, presque féminin, le plus troublant pourtant est son regard. Un regard d'un bleu très pâle comme délaver, d'après certain c'est à cause de la couleur de ses yeux que le jeune homme est aveugle. Parce que oui il ne peut voir, ou alors seulement de vague ombre qui hante le monde. Les seules couleurs qu'ils puissent apercevoir son celles des dragons quand il communique avec eux. Et c'est plus comme des énergies colorées qu'il perçoit qu'autres choses.


Autre particularité c’est le tatouage dans son dos; c’est son meilleur ami qui lui a fait, le tatouage représente un papillon et des fleurs et s’étend dans son dos. Si lui-même ne peut le voir il sait que le tatouage est réussis et lui donne un charme particulier... Il en possède un deuxième un peu plus bas a la naissance de ces fesses, qui lui aussi représente un papillon aux ailes grandes ouvertes.

Le jeune homme possède aussi des mains de musicien, fines et élancées, des mains un peu calleuse du a la manipulation des instruments. Des mains pourtant douce qu'il entretient avec soin , simplement parce que ses mains sont très importante, elle lui serve a voir.



Mental
Je ne suis pas ce que vous croyez..


Doux, docile, tranquille. Le jeune homme est quelqu’un d’assez calme toujours mesurer, il ne supporte pas crier ni s’énerver, bon cela lui arrive comme a tout le monde, mais il ne supporte pas cela, on lui a tellement dit que cela ne se faisait pas. Il aime la joie et la douceur, sourire et sentir les autres heureux. C’est pour cela qu’il aime tellement ce qu’il fait, offrir le progrès au sien les aider a être mieux c’est un pur plaisir.

D’ailleurs il ne supporte pas savoir qu’un enfant a faim, on peut souvent le voir dans les quartiers les plus pauvres distribuer vêtements et nourriture. Oui parce qu’il connaît la faim et le froid, il connaît la peur de ne pas se réveiller le lendemain. Sous ces airs docile et son calme, le jeune homme est un angoisser, il a peur de ne plus être à la hauteur, peur de perdre l’amour des dragons et de se retrouver seul.

Oui parce qu’il a une peur bleu de la solitude, ne pas avoir de présence chaud près de lui, de se retrouver seule dans la nuit perpétuelle qui est la sienne est une angoisse qui l’étreint sans cesse. Il ne supporte pas le silence, c’est pour cela qu’il possède plusieurs oiseaux chanteur.

Le jeune homme en cas de peur peu devenir manipulateur, il peut se servir de son corps pour obtenir ce qu’il veut, il a remarqué que certaine personne cède facilement quand on joue la personne fragile et que l’on offre son corps. Ce corps lui appartiens mais pas vraiment. Son corps n’est qu’un outil qui appartient a d’autre, un outil qui lui permet de vivre et qui lui a permis de servir les dragons.

Intelligent le jeune homme connaît beaucoup de chose, il peut parler facilement avec toute sorte de personne. Il a des connaissances dans a peu près tous les domaines. Mais celui qu’il préfère est celui de la musique. La musique est un monde qu’il connaît bien et qu’il aime plus que tout. Doué avec la plus par des instruments, il est du genre a entendre une mélodie et à la reproduire. Il invente souvent des rythmes en entendant un oiseau chanter ou un rire. Le jeune homme adore passer des heures sur des instruments à cordes ou sa flûte. Il a aussi une voix extrêmement mélodieuse, douce et chaude, une voix qu’il entraîne souvent… Pour tout dire le jeune homme est du genre a devenir assez violent quand on l’empêche de jouer ou de chanter.

Mais il n’est pas seulement doué la dedans, il sait aussi danser, même si pour cela il doit connaître parfaitement l’endroit où il danse. Souvent avant de danser il marche de long en large comptant combien de pas il peut faire. Mais une fois qu’il se met en mouvement rien ne semble pouvoir le faire tomber.

De plus c’est un masseur assez douer, il a appris cette discipline alors qu’il s’occupait d’un vétéran à l’articulation percluse de douleur. Ces massage son doux et tendre a la fois, c’est la seule chose qu’il peut faire pour aider ces semblable. N’étant ni douer en cuisine ou pour d’autre travaux. C’est aussi un façon d’aider le corps puisqu’il ne pourra jamais devenir un vrai soigneur. Bien qu'il soient assez douer pour trouver ce qui ne vas pas dans le corps avec ces mains. Il a d'ailleurs quelque notions d'Acupuncture, mais il ne l'utilise pas aussi souvent qu'il le voudrait, de peur de mal faire.

Mais il n'a pas que des qualité loin de la, il est un peu imbus de lui même, il se sait beau et aime qu'on lui dise. Il a un peu de mal, en fait beaucoup a résister au plaisir de la chair. Taquin il aime souvent pousser les gens dans leur retranchement. Il aime aussi se relaxer en fumant une longue pipe ou il fait brûler des herbes apaisantes, et même en de rare fois un peu d'opium.


Histoire
C'est ma vie même si elle n'est pas parfaite.



Hai-Chao.. Viens près de moi j’ai encore fait un cauchemar.

Encore Bei-Jiàoshòu. Vous ne voulez pas en parler ?

Pour cela il faudrait que je te raconte toute mon enfance. Tu en aura le courage mon jeune ami ?

Bien sûr. Je suis là pour cela.

Un soupire échappa au jeune homme qui se réinstalla correctement, caressant doucement son chien qui était revenus se coucher sur le lit, plus précisément sur ces genoux. Son regard se perdit sur le vide, plus perdus encore que d’habitude, un soupire lui échappa alors qu’il plongeait dans ces souvenirs.

Je ne me souviens plus du jour de ma naissance comme tout le monde. Mais je suis l’enfant d’une putain, ma mère vendait son corps pour un peu d’argent et elle n’était pas des plus douée, ces clients n’était jamais vraiment très riche. En fait elle se vendait souvent pour un bol de riz. Elle n’était pas la plus belle ni la plus laide ,d’après ce que l’on m’a raconter elle était d’une banalité affligeant.

Je suis né d’une erreur, d’une banale erreur, je n’étais pas désirer, surtout qu’elle ne pouvait savoir qui était mon père, suis-je l’enfant d’un des rare clients plus riche ou alors celui d’un vulgaire vagabond. Je ne le sais pas mais cela n’a pas d’importance. Quand elle a découvert ma présence dans son ventre ma mère était en route avec d’autre fille vers cette ville qui est la nôtre, cette ville que j’aime temps.

Elle ne put jamais y entrer bien sûr, et qui voudrais d’une putain enceinte, elle fut donc obligée de travailler dans les champs , a usé son dos et son corps en me portant… Puis vient le jour de la libération, douloureuse… J’eu de la chance qu’elle ne m’abandonne pas, mais cela aurais été trop difficile pour elle…
Pourtant après m’avoir expulsé elle put reprendre son métier de putain, nous n’avions pas tous les jours assez à manger, mais elle m’aimait malgré que je ne puisse voir.

Parce que oui je n’ai jamais vus, pourtant tout petit j’ai appris à me débrouillé plus ou moins. Je me rappelle encore du nombre de pas qu’il fallait faire pour parvenir à la pompe, et combien de pas pour revenir chargé du lourds baquet d’eau. Je me rappelle du froid qui me ravageait quand je renversais sur moi l’eau. Je me rappelle des longues heures que je passais assez sous le toit à l’entrée de la maison, attendant que le client de mère s’en aille…


Ce souvenir fit un peu grimacer le jeune homme, qui chercha doucement la main du plus jeune venant la serrer comme pour se donner le courage de continuer, il n'aimait pas parler de sa jeunesse mais une fois qu'il était lancer les mots coulait tout seul.

Ma mère détestait les Meihua, c’est pour cela qu’elle me cachait au mieux, couvrant mon corps de boue et coupant mes cheveux aussi court que possible… Ho que j’ai souffert de la faim, tu a déjà sentit ton ventre hurler famine alors que tu sens les odeurs sortir de toute les maisons… Dieu que j’ai détesté cette sensation. Mais je ne pouvais rien faire, c’est vrai que j’ai essayé nous avions un tout petit lopin de terre, et j’essayais d’y faire pousser de pauvre plantes, avec un certain succès. Il faut dire que j'avais priez , suppliez que l'on m'aide.. Je sais a présent que les dragons avait eu pitiez de moi et qu'il m'avait bénis...

Et puis il y avait les coups, les cris, ma mère buvait beaucoup, m’accusant de tous ces maux, elle frappait dure, si dure, surtout quand elle voyait la marque sur ma peau… J’ai eu de la chance de ne garder aucun cicatrice, elle me disait que j’étais coupable, coupable d’avoir déformé son corps, d’être né. Si tu savais comme il est difficile d’entendre ces mots de la seule personne que tu aimais. C’est si dure pour un enfant… Je ne connaissais qu’elle et ce tout petit quartier. Je savais ou aller chercher la nourriture, je savais ou était l’eau… La drogue aussi celle qui la faisait planer et qui l’empêchait de garder l’argent.

Mais ne crois pas que je n’ai que des mauvais souvenir, je me rappelle encore de la visite de cette belle dame, enfin belle dame, je n’ai d’elle que le souvenir d’un parfum de fleur et surtout le souvenir de la petit sucrerie qu’elle me donna.. Je me rappelle l’avoir dégusté, je n’avais jamais rien mangé d’aussi bon. Oui cette femme m’a donné l’espoir alors que je croyais le monde corrompu… Et puis il y avait ce chien, un chien errant sans race définie qui s’était pris d’affection pour l’enfant que j’étais pourquoi je ne le sais. Mais il me défendait …


Tendrement sa main effilée vint caresser la tête du chien qui remua la queue, il avait les même oreilles que le chien sans nom. Et la même gentilles, la même fidélité. C'était un vrai bonheur que de l'avoir... Lui et sa fidélité sans faille

J’ai vécu la bas jusqu’à mes sept ans.

Cette nuit là ma mère recevait un client que je détestais, il ne cessait de vouloir m'effleure, de ouloir me voir nus. Ho par tous les dragons qu’il était détestable, je me cachais toujours quand il venait, et cette nuit je ne pus le faire, il me coinça dans un coin de la maison, j’entendais son souffle rauque et son rire. Ho ce rire, ce rire atroce.. Mais je fus sauvé… Par le chien, oui parce qu’il n’ a pas de nom, il n’en a jamais eu…

Je me rappelle du grondement de rage, du cri de douleur de l’homme, l’odeur du sang... La peur atroce et de mes jambes qui se mette à bouger tout seule, je n’ai jamais beaucoup courus, mais cette nuits j’ai courus droit devant moi, sans me retourner… Même quand j’entendis le cri d’agonie du chien… J’ai courus si vite que mon souffle était devenus court et brûlant, que la peau de mes pieds s’est déchirée sur les pierres... .J’ai courus jusqu’à percuter une personne… Cette femme a l’odeur de fleur…

Je ne me souviens plus bien de la suite, d’après elle je me suis évanouie alors qu’elle appelait les gardes pour faire enfermer l’homme qui m’avait poursuivi. Ce que je ne savais pas à ce moment-là c’est que l’homme avait tué ma mère a force de la battre, qu’il était recherché et qu’on lui avait refusé l’entrée de Meihua à cause de sa folie.

Tous ce que je me souviens c’est m’être réveiller dans un lit chaud sur un doux matelas. Il y avait son odeur et celle d’un autre homme avec qui elle parlait, mon corps avait été lavé, et pour une fois j’avais les cheveux plus longs. Je les entendis dire que j’étais vraiment mignon et que j’étais marqué par les dragons.


Un petit rire échappa au jeune homme. Alors qu’il repoussait une longue mèche noir.

Tu ne vas pas le croire mais je croyais qu’il allait m’offrir en sacrifice au dragon. Ma mère m’avait toujours menacé de me jeter dans leur gueule si je n’étais pas sage. Enfin je fus don habillé, coiffé et surtout laver avec soin. J’avais une peur monstre, mais pas l’envie de me débattre ni la force il faut le dire.

Je me rappelle encore ma surprise quand l’homme me souleva doucement, c’était la premier personne a le faire, la première personne avec qui je me sentait bien… Ce que j’appris par la suite c’est que l’homme était le frère de la femme au parfum de fleur. Qu’il avait eu la chance d’être choisit comme Meihua. Pour la première fois de ma vie j’avais de la chance, le ventre plein et des vêtements adapté à la saison… Je me suis endormi dans les bras de l’homme malgré ma peur, je n’avais pas vraiment le choix de toute façon.

Qu’elle ne fut pas ma surprise quand on m’explique pourquoi j’avais été choisis et ce que je devais faire… J’ai eu du mal à l’accepter et au début je ne mangeais que le nécessaire, j’avais peur que l’on me gave pour me donner en pâture au méchant dragon par la suite. C’était difficile pour moi de m’habitué à toute ces choses, toute ces richesses que je ne connaissais pas, un endroit chauffé ou dormir, avoir à manger tous les jours c’était tellement nouveau.

Et puis l’on me plaça avec Ging-Lao… C’était un vielle homme si doux qu’il parvint rapidement à m’apprivoiser, à nous deux nous faisions la paire, il avait du mal à se déplacer, et moi je ne pouvais voir le chemin, c’était amusant de nous voir nous promener il parait. Moi le soutenant et lui me disant où marcher. Il était le père que je n’avais jamais eu, je l’aimais plus que tout. Il m’a appris tellement de chose…


Un soupire échappa au jeune homme, cette époque de sa vie était bénie, il y avait tellement de chose qui l’étonnait et qui le faisait frémir, il avait peur de tout à cette époque, peur de ne pas être à la hauteur... De ne pas être assez fort.

Je me souviens encore de la première fois où il me joua quelque note sur une flûte de pan. Je crois que je n’ai jamais désiré quelque chose d’aussi fort que cela. Quand il m’en fit cadeaux disant qu’elle était à moi et rien qu’à moi je dois dire que j’ai eu l’impression d’être au paradis, c’est à cet instant précis que j’ai compris que la peur du lendemain n’avait plus le droit de citer ici. Que je n’avais plus à avoir peur, j’avais trouvé ici une famille, une vrai famille qui m’aimait et me protégeais.

Souvent je jouais avec les autres apprentis, ils m’apprirent à nager, à être simplement un enfant, l’un d’eux voulut même m’apprendre à coudre, ce ne fut pas une réussite. La vie était comme la tienne rythmée par des cours diverse et varier, si je ne pouvais écrire je retenais facilement. Et j’apprenais vite, surtout quand il s’agissait d’agir, j’étais attentif et doué il parait. J’adorais surtout les cours de musique et de danse, mais aussi ceux de comédie et de bien séance.

Vers l’âge de dix ans je me prit de passion pour la médecine, j’adorais entendre parler de personne qui en guérissait d’autre... Je voulais surtout aider mon vieux maître à aller mieux, il y a des nuits ou il souffrait tellement qu’il ne pouvait plus se lever le matin. J’eu de la chance l’un des meihua était adepte des massages et de l’acupuncture. Pour le premier je me réveillais assez doué, il faut dire que mes mains sont tout pour moi, elles sont surtout mes mieux, je pouvais et peu toujours sentir quand des muscles son noué et douloureux... Je peux aussi en me concentrant sentir les flux qui régisse le corps... Pourtant même aujourd’hui je me méfie, on peut tellement vite faire mal.

Mes massages soulageaient un peu mon maitre et je continuais ma vie simplement. J’apprenais de plus en plus, apprenant à être de bonne compagnie et je dois dire que j’adorais cela. Vers quatorze ans je fus placer au service d’un Meihua confirmer, qui me fit comprendre un peu mieux notre fonction, un peu comme toi je l’accompagnais quand il tenait compagnie aux autres... J’écoutais souvent attentivement...


C’est aussi à cette époque que je découvris la différence entre nous et des putains. Si nous offrons notre corps c’est pour le plaisir et le bien-être, notre corps comme le reste est un outil pour le bien être de l’autre. Nous ne nous vendons pas pour de l’argent, nous pouvons simplement tenir compagnie aux autres... Nous sommes bien plus complexe qu’il n’y parait plus puissant aussi…

Parce que nous sommes important… Oui cette périodes était si importante et si forte, j’avais tellement peur de ne pas être a la hauteur, que je n’en travaillais que plus dure… Et puis…

Il fut décidé que j’avais toute les capacité pour exercer pleinement.. J’eu la chance de pouvoir servir les dragons, de leur porter les offrandes d’entendre leurs voix…


Un instant il se tut laissant un sourire se dessiner sur ces lèvres, une expression de pur joie se dessinant sur son visage.. Chassant loin les affres de son cauchemar.

La première fois que je vis un dragon… Fut comment dire cela, c’est encore mieux que de faire l’amour, encore mieux que de sentir le corps d’un amant endormis après le plaisir.. C’est une expérience que je ne peux décrire, moi qui avait toujours vécut dans la nuit la plus noire, je vis pour la premier fois des couleurs… Brouillée il est vrai, mais je les voyais, enfin c'est plus une sensation de lumière avec des couleurs, des taches de couleurs et de chaleurs bougeant devant mes yeux… J’avais appris à les respecter, mais je ne m’attendais pas à sentir un tel élan envers eux… Jamais je ne pourrais aimer un humain autant que je les aimes eux.. Qu’on me demande de me sacrifier pour eux que je le ferais sans rien regretter.

Oui je voulais les servir et servir cette ville qui m’avait tant donner.. Je faisais de mon mieux pour plaire, offrant réconforts et compagnies a ceux qui le voulait, je les laissait me toucher mais sans aller plus loin, j’avais peur pour tout dire d’aller plus loin. Puis vint le jour de sa mort, celle de mon mentor… De celui que je considérais comme un père. Il s’est éteins en silence pendant son sommeil sans souffrir. Mais sa perte était douloureuse.

Et pour tout dire j’ai cherché à l’oublier dans les bras d’un homme… Ce fut la premier mais pas la dernier … Comme tu le sais j’ai peur d’être seule la nuit, c’est souvent pour cela que je m’offre au client… ne suis pas mon exemple mon jeune amis nous vallons bien plus, mais je suis fou.. J’ai besoin de me sentir aimer, de sentir leur chaleur sur ma peau…


Un soupire échappa au jeune Meihua, cela faisait maintenant plusieurs année qu’il servait pleinement et il se sentait tellement bien, sauf les nuits de cauchemars… Doucement ces doigts vinrent caresser les cheveux de son jeune aide, bien tôt il lui faudrait en former un nouveau, cela faisait trois ans que le jeune homme l’accompagnait et il s’y était attacher, comme il s’attachait à ces clients… Oui dommages que le temps passe si vite…

Tu dors petite marmotte… Bien demain nous avons encore du travail… Je crois que je vais dormir aussi…




Revenir en haut Aller en bas


Messages : 167
Date d'inscription : 11/02/2013

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 52 (35 d'apparence)
Orientation sexuelle :: Bisexuelle
Métier :: Homme à tout faire
avatar
Taizô Enoshima
MessageSujet: Re: Li-Quin Bei ~~Meihua aveugle~~   Dim 10 Mar - 0:54



FÉLICITATIONS !


Tu es validé !


Tu peux dès à présent aller recenser ton avatar, faire ta fiche de lien et de demandes de rp, et commencer à faire tes rp !
N'hésite pas à passer sur la chatbox pour papoter avec tout le monde.

Fiche sympathique, comme je te l'ai dit j'apprécie vraiment le lien entre l'handicap de Li-Quin et le fait qu'il soit béni par le Dragon de la Terre, ça lui évitera de se casser le nez plus que les autres en plus d'avoir la main verte. Fais seulement plus attention aux fautes d'accord.

Bon jeu à toi !





_________________________

Etoile des Neiges ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Li-Quin Bei ~~Meihua aveugle~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE
» TROUVE VIEUX CANICHE QUASI AVEUGLE
» LUTTI caniche femelle aveugle 14 ans (Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meihua Chengshi  :: Entre nous :: Les présentations-