Partagez | .
 

 Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Dim 20 Oct - 20:30

Kei Huǒ-shuǐ

NOM : Huǒ-shuǐ ( note : ce n'est pas son vrai nom mais les deux élèments des dragons qui l'ont bénis (Huǒ = feu et Shuǐ = eau))
PRÉNOM : Kei / Nai
ÂGE : 18 ans / 2750 ans
GROUPE : Civil

TAILLE : 1m75 cm
POIDS : 60 kg

QUALITÉS : adorable, chaleureux, généreux, artistique, attachant.
DÉFAUTS : égoïste, maladroit, borné, boudeuse, curieux. ( tout ceci est relatif, ça dépendra de la personnalités )

AIME :
Kei : Les gâteaux, les peluches, les choses chaude, les bain, les câlins, les truc mignons etc...
Nai : Les armes, le sexe, l'alcool fort, la violence, la puissance, les hommes forts, Kei.
DÉTESTE :
Kei : Nai, les méchants hommes, les enfants moqueurs, les gens qui pleurent.
Nai: Les casses pieds, les gamins, les choses blinblings (des filles), les Yuwang et tellement d'autres choses

BON À SAVOIR : Kei est schizophrène, vous ne le remarquerais peut-être pas en tout premier lieu si vous avez de la chance.

DESCRIPTION PHYSIQUE


Leurs cheveux son noir comme l’ébène, au reflet bleuté quand la lumière viens jouée avec eux. De longueur mis longues, coupé de manière simple, en dégradée plongeant vers l'arrière. Facile t'entretiens, Kei, ne passe pas son temps à se peigner les cheveux ou à ses les attachés. Les préfèrent volant dans l'air pur ou flottant dans l'eau fraîche d'un rivière. Lisse comme des baquettes, tout lui tombe dessus comme une masse souple. En remontant de sa nuque, ses cheveux se raccourcit de plus en plus, environs quinze centième dans son cou et cinq sur le haut de son crane. S'étant fait une raie sur le coté pour organiser sa tignasse, une grande partie de sa touffe cache la partie droite de son visage. Encore moins attacher que son compagnons de corps, il n’existerait pas à les tranchés encore plus. Le fait que leurs cheveux ne pouce pas ou si peu par rapport au temps. Quelques mini-mètre tout les deux mois certainement. Mais cela n’embête pas tellement le jeune turbulent même si pour Kei ça entraîne une honte supplémentaire. Surélevant la mèches farceuse d''une manière où d'une autre. Nai à une large préférence pour tout ramener à l'arrière afin d'avoir une visibilité claire de ce qui l’entoure. Il maintient ça avec n'importe quoi tant que ses cheveux ne lui retombent pas sur le bout du nez. Son front peu visible recèle une pureté étrange, une peau blanche comme la neige des hautes montages salie par les chutes répété de Kei sur la boue ou sur la terre.

Ses yeux, sourcils et cheveux ainsi mis en valeurs par le contracte frappant entre sa peau de porcelaine et ses couleurs abyssales. Lui donne une images de poupée de porcelaine. De fin sourcil contourne amoureuse ses yeux en amandes. Tirant doucement sa peau sur les cotés pour laisse se percés dans la lumière écarlate du blanc de ses yeux, deux grandes perles noirs. Nai à les yeux vairons : Noir et Or.  Kei à un regard enfantin, l'impression de voir des reflets lumineux d’innocences éclaires le fond de ses yeux est courant. On semble souvent se perdre dans ses rivages inconnus. Alors qu'avec Nai, on aura l'impression qu'il vous tranche de part en part tel une épée sanguinaire. Recherchant la moindre faiblesse comme s'il pouvait lire en vous comme dans un livres. De long cil, protègent se trésor, renforçant les expressions qu'ils prennent. On vois ensuite de belles pommettes marquaient par les rougeurs habituelle de l'enfant, elle deviennent blafardes quand Nai reprend le contrôle. Un petit nez se retrouve au centre de se minois angélique descendant à la verticale sur des lèvres naturellement rosés. Simple, un peu pulpeuse dessinant une petite bouche qui renferme des dents blanches et une langues rosés. Un grand sourire innocent se désigne automatiquement sur elles  ou alors un sourire sadique, mauvais, jaune, même en fonction du meneur du jeu.

Fidèle à son age, Kei n'as pas encore perdu ses rondeurs d'enfant et ce retrouve avec un visage beaucoup plus enfantin qu'il ne le devrait. Au grand drame de Nai bien plus adulte que se dernier. Un véritable handicape pour se faire respecté par les gens de son ages. On le rajeunis et l’effémine facilement de quelques années, si bien qu'un jeune homme de dix-huit ans se retrouve comparé à une jeune fille de quatorze ans. Un complexe mal assumé par Nai qui ne supporte pas qu'on le prenne pour une chiffe mole. Malheureusement le corps de Kei est trop faibles pour assumés les débordement du chenapan. En effet, le corps de l'enfant est bien plus aptes à se soumettre au autre. Souple et agilité, il a plus l’effigie d'un voleur cas une force de la nature. Le fait qu'il soit petit, lui permet d’obtenir une meilleurs vitesse d'action ce qui surprend avec son extrême maladresse. Ses qualités reste donc souvent invisible aux yeux des autres. Seul le deuxièmes larrons est capable de mettre à profit ses avantages, mais pas toujours pour la bonne cause, volé la plus part du temps reste son passe temps favoris. Que ce soit les bourses, les pommes ou autres, il n'essaye absolument pas de passer pour un saint et garde la plus part de son butin pour son égoïste personne. Ce qui oblige Kei à réparé ses bêtises, se prenant le retours de bâton des habitants qui ne comprennent pas,

Kei n'est pas bien grand pour son age, en-dessous de la moyen des autres garçons. Son allures est encore celui d'un môme à jouer, courir ce qui lui vaut de tomber régulièrement. Même s'il lui arrive ne pas marcher toujours droit, Kei adore les endroits bondés de monde où il peut voir la joies des passants et l'enthousiasme des marchants. Se retrouvant aussi bousculé sans cesse augmentant son risque de chute à terre. Tout le contraire de Nai, qui est très sur de ses position.  Renfermer, limite agoraphobe, par peur de ne pas trouver de moyen de s’enfuir ce n'est pas le genre d'homme à se balader dans ce genre de rue. Il se montre très exubérant. Hurle après la moindre personne qui ose le bousculée et attire souvent la bagarre. Sa démarche bien loin d'être discrète ressemble à celle d'une personne toujours sur le quête vive. Il peut lui arrivé de se retourné et de frapper la première choses qui l'approche simplement à cause d'un sentiment d’oppression. Cette singularité permet de différencier les deux personnages au premier abord : Kei, un gentil garçon toujours fourré près de quelqu'un et Nai, un garçon isolé et souvent de mauvaise humeur.
Ayant les membres fins, la finesses de leurs tailles se traduit par un appétits invisible. N'étant pas des grands fans de nourriture, ils sautent plusieurs repas ce qui les emmènent à faire des crises d'hypoglycémies assez régulièrement. Attention, ils ne sont pas anorexique, à la limite de la famines, mais ils ne le sont pas ! Ce qui entraîne une forte diminution de leurs capacités physique.

En remontant on peut voir des mains fines peut potelet comparait à son visage, Souvent pleine de terre, ses oncles sont eux rarement propres et bien découpée. En suivant sa colonne vertébral jusqu'au bas de son dos, on peut observer la marques de ses bénédictions, les lierres inscrit tout le long d'une moitié de son dos s’échouent sur l'arrière de sa nuque et, une autre parti qui descend longuement jusqu'à son tendon s'achevant à la limite du talons. Cette marque peu discrète passe pourtant inaperçus au yeux des autres. Se montrant rarement dans la tenus d’Adam et Ève ou dans une quelconque tenus qui aurait pu permettre à une personne de le voir. Leurs vêtements son souvent composer d'un grand col cachant la marque dans le cou. Chutant plus bas sur ses jambes longilignes, elles aboutissent à des chevilles souples. Formant une toute petite transition pour partir sur ses pieds. Tout chez lui est plus petit que chez les autres, ce qui l’entraîné à avoir aussi des petits pieds comparées aux autres hommes. Des orteils et des oncles comme pour les mains, certaines choses ne changent pas d'un corps à l'autre. Nai dissimule sa pupilles or, il à étrangement peur de sortir avec ses deux yeux découvert ou même de se regarder avec. Il pense que ses yeux étranges proviennent de son passé. Un passé dont il ne souhaite pas se souvenir.

En style vestimentaire, les deux garçons sont encore littéralement opposer. Kei préfère les vêtements assez mignon et Nai se qui montre sa virilité. Kei n'as aucune honte à s'habiller en fille, étrangement, pour essayer les coiffes et les chaussons de ses dernières. Son corps androgynes l'aide réellement à aménager et à partager ses vêtements avec de jeune demoiselle. Douée de ses mains, il à cousus lui mêmes son haut. Mêlant son goût particulier avec le cotée masculin de Nai qui ne supporte aucune de ses atrocité. Il est beaucoup plus discret que Kei, ne supportant aucune couleurs a part le  noir et le blanc à la limite l'or. Il choisi des vêtements plus masculin et provocant. Il oblige Kei à rétrécir, déchire, découdre bon nombre de ses tenus préférés pour ne pas salir son image. Pour les accessoires, ils ont autours du coups un collier de cuivre et une chaînette en argent qui encercle un anneau. Le seul bien qui lui reste de sa vie passer et qu'il protège comme la prunelle de ses yeux. En bijoux, il possède aussi un pendentif à l'oreille. Une goutte d'eau formée d'une pierre en sont centre aux couleur de l'océan, et une flamme tombant du pavillon avec la chaîne qui relis les deux. Une jolies œuvre d'art offert pour son dix-huit iem anniversaire. La plus part de ses babioles ont était pris quand Nai était au contrôle, bien loin des peignes et des baguette qu’acheté Kei. Leurs physique les fait passer pour un véritable rebelle de la société.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


Kei n'est pas ce qu'on appelle un simple d'esprit. Il possédé un libre arbitre, une volonté unique et comme pour chacun là quête de son propre bonheurs. Sa seul différence est qu'il n'est jamais seul. Au toilette, dans son lit la nuit, dans sa salle de bain, jamais tranquille. Car il est là, cet autre invisible, toujours à ses cotés. Ce coté mauvais de sa personne qui se matérialise quand le jeune homme se regarde dans la glace. Lui qui possède aussi ses propres objectifs, ses envies et ses désirs, c'est son double Nai. Ce dernier possède aussi sa propre personnalité, étant un être supérieur dans ses paroles, il se doit d'avoir un caractère fort et bien trempé. Tout le contraire de son double, innocent et faible : Kei.

Kei est un garçon extrêmement timide. Il n'as jamais eu confiance en quelqu'un et se retrouve à exprimer sa timidité par de nombreuse maladresse répété. Sa le contraint à évité de gêné les autres et à ne parler que quant on lui adresses la paroles. On pourrait le regarder nettement dans les yeux et n'y avoir que vous dans la discutions qu'il hésiterais encore. Ce demandant si c'est bien à lui qu'on parle. Sa gène quotidienne finis par le rendre attachant. Une fois qu'on sait le manière, sa timidité se retrouve être une de ses principales qualité. Devenant une très bonne oreilles pour les autres, il donne de très bon conseil quand sa concentration est au rendez-vous. Facilement distrait par le vol d'un papillon ou par le souffle mélodieux du vent dans les feuilles. Ça l’entraîne dans ses nombreuse chutes. Toujours la tête en l'air personne surveillent ses pieds qui s’emmêlent et le fait chuter de son petit nuage rose. Il passe rapidement du coq à l’âne, suffisant qu'une chose ''x'' lui rappelle une discutions, un souvenir, une image que sa voix se met automatiquement à parler. Maintenir une conversation sérieuse deviens dès lors plus complexe. Sa distraction lui vaut d'avoir de nombreuse réprimande, que se soit de la par des humains, des grands-pères ou des dragons. On ne peut pas le laisser seul une seconde, l'enfant se met facilement en danger. Il peut suivre un papillon et ne pas remarquer que se dernier passe par delà la falaise.

Avec les autres, le jeune garçon se montre généreux. Près à tout pour aidé son prochain quand il le peut. Kei est apprécier par les enfant à cause de son coté décaler. Il leurs donne souvent des bonbons et joues avec eux pendant des heurs sans problèmes. Aidant les personnes âgés avec plaisir pour certaines taches ingrates. Donnant beaucoup de sa personne pour les autres, il ne souhaite pas avoir de retours et cela qui le rend heureux. Le fait de voir un sourire sur le visage d'une personne est en elle même la belle des récompense. En proposant son aide, le gamin sera hésitant, égorgera des mots, s'agitant très maladroitement, donnant ainsi un véritable spectacle avant de réussi à vous demander si vous avez besoin d'aide. Terroriser par le rejet, cette situation reste assez rare. Le plus simple reste, tout de même, quand la demande vient d’autrui. Il se fait souvent abuser par les être viles qui profite de sa générosité. Le retrouvant dans des situations et des circonstances cocasses et gênantes. L'enfant ne se méfie de personne. C'est cette naïveté maladive qui l’entraîne dans la folie. Pensant à tord que tout le monde est gentil. Kei ne comprendra pas un sous entendus pervers ou menacent. Pas par qu’il est bête, seulement à cause d'un mange de savoir, celui qui montre que les  gens peuvent faire du mal seulement pour le plaisir. Il lui arrive de parler ou de faire une action avec une connotation étrange, ce n'est pas fait exprès et encore moins provocateur. Tout ses paroles et actions sont à prendre très simplement.

Ce qui les différencie dans un premier temps est leurs manière de parler. Nai est bien plus direct. C'est sa qualité première et une des rare qu'il possède, ne marchant pas les mots pour dire à quelqu'un le fond de sa pensés. Il se fiche bien si ça blesse la personne ou non,  pour lui sait indispensable de savoir ce que penses les autres de soit. Ne sachant pas se retenir, il serrait capable d’attraper quelqu'un pour lui dire ses quatre vérités. Une chose indispensable à savoir si vous habité un trou perdu ne l'invité pas, il n’existera pas une seule seconde avant de cracher sur vos condition de vie quitte à se prendre votre gourous en pleine figure. C'est ce qui fait qu'il répond étrangement bien au critique qu'on fait sur lui. Argumentant même les propos des fous qui penses pouvoir le ramener à la raison. Le fait qu'il soit si arrogant ne fait pas passer la pilule facilement. Un véritable salaud qui prend plaisir à faire pleuré les plus faibles et à énerver les plus forts. Nai se crois supérieur et ne s'en cache pas. Il aime voir les air ''inférieur'' et surtout Kei essayer de changer sa perception des choses.  Il est ce genre d'homme, celui qui manque de respect à tout les principes et règlement. En un revers de la main, il balaye les tradition et les codes de la société, simple pour son bon plaisir et pour montré que tout ceci ne l'atteins pas. Fier comme un pan, on remarquera peu sa grande modestie devant son humble fierté sans cesse répété par sa pauvre personne.

C'est dans sa nature d'être naturel. Il ne porte pas de masque comme les nobles ou les marchants. Souriant par devant pour mieux tuer derrière. Kei ne sait pas faire semblant d'être heureux ou triste. Ça se voit sur sa figure comme de grande cicatrice. Cette manière de faire lui est propre, elle marque sa singularité avec le monde qu'il perçoit. Cette façon qu'on les enfants de voir le paysage reste graver dans son esprit. Le gamin n'a absolument aucune envie de vieillir et de mourir plus tard. C'est sa manière de se protégé, inconsciemment. Sa façon de géré le temps est de le bloqué à ses plus belles années de vie. Il pleur quand il à mal, rit quand il s'amuse, boude quand il est contrarier : c'est un véritable gamin avec un minimum de maturité. Obligé de grandir intellectuellement, Kei ne sait toujours pas pesais le pour et le contre. Il avale des tonnes phrases comme il avalerait des tonnes de bonbons. Très influençable, il est facile de lui mettre une idée en tête. Sa réaction se retrouvera alors changeait envers la personne. Puis petit à petit, il avouera tout honteusement à la personne concerné. Se vouant ainsi à être le simplet de ses camarade et leurs souffres douleurs attitré. Leurs farces préféré est de faire croire, au petit schizophrène, qu'un animal est blesser en forêt. La solide étant sa pire crainte. Il aura réellement du mal à y allée seul, sans personne à qui parler,

On ne pourra pas enlever à Nai d'être parfaitement autonome. Il n'a besoin de personne pour vivre, moins y a de monde avec lui mieux il se porte. Souvent trahis par ses pairs, le jeune démon à pris l'habitude de ne compter sur personne et de faire en sorte de ne jamais avoir besoin d'un autre. La dépendance n'est absolument pas son fort comme les sentiments qui ne sait exprimé que de manière grossière et sous entendus. Faire des choses simples de la vie de tout les jours n'est pas un problème pour lui, même vivre en pleine forêt pendant deux jours serait un jeu d'enfant pour se petit chenapan. Adorant cette endroit, c'est le meilleurs moyen pour fuir fuir le village et les ordres. Complètement irresponsable, on ne peux rien lui confier d'important ou d'urgent. Nai trouvera toujours le moyens pour sans défaire comme si ce n'était que de lourd chaîne l'entravant dans sa marches. Il n'aime pas se retrouver lier à des obligations ou des règles stricte. C'est aussi pour ça qu'il fait exactement ce que Kei redoute. N'assumant aucune de ses responsabilité au sein de la vie de tout les jours, un véritable vagabond, qui se laisse vivre au détriment des autres. Ne perdre pas votre temps à lui faire la remarque, il le sait par cœur et la discutions tournera en rond. Des paroles qui s'évapore dans les airs comme la fumé d'une vieille bougie.

Piquant de vrai crise de panique quand Nai le laisse tout seul dans cette endroit. Il ne reste jamais, très longtemps, seul de peur que soit l'autre qui lui parle, soit qu'un fantôme lui morde le cou. Ses histoires d'esprit montre l'imagination débordante de Kei. Il sera toujours le premier à imaginer des personnages farfelus, des amis imaginaire -non Nai n'en est pas un- à partir de meuble ou d'animaux. Kei se sent persécuté par les gens de son ages, il n'en est rien, c'est sa schizophrénie qui le rend paranoïaque à ce point. Il pense, à tord, que tout le monde est contre lui. Ce qui fait qu'il est curieux, même si on lui dit de pas fouiller ou de pas toucher, il jouera avec l'interdis. Pas pour le plaisir de désobéir simplement pour le plaisir de trouver des secrets et de quoi ce protéger des autres. Des choses nouvelles avec les quels il pourrait jouer ou tricher. Il aime dénicher des informations et répondre à des devinette. En dirent une jouissance plaisance quand personne d'autre que lui ne connais la solution à une énigme. Malheureusement trop poussée, elle deviens mal saine, à trop vouloirs savoir on finis par s’attire de grave problème. Même s'il ne cria pas sur les toits ce qu'il sait, Kei met à nu la vie d'autrui et saoule littéralement les personnes dont il espère obtenir une (des) informations. Son caractère peut changer quand sa entraîne l’enjeu d'une tierce personne. Une transformation peu apprécier des personnes qui l’entourent.

Étant autonome, Nai se doit d'être un minimum débrouillard que se soit pour trouver de la nourriture que pour ce défendre. N'ayant pas le corps qui faudrait pour devenir un grand combattant. Il met plus en pratique la ruses et ce qui demande plus de vitesse que de muscle. Ainsi, les voles à l'étalage, les bourses des passants son devenus sa petite habitude de survire. De plus il est connus pour utiliser à mauvais hésitant les informations que dispose Kei. Si jamais on espère le coincé, il trouvera toujours un moyen de s'en sortir sachant qu'il sont deux, si veux se faire oublier quelque temps, il laisse Kei subir ses fautes.  Pour en rajouté, il est très bagarreuse, provocant avec les gens dont Nai ne peut rivaliser. Très têtu, il est une véritable tête de mule quand on le provoque. Même en tord, il ne le reconnaîtra pas, trouvant de quoi lui donner raison à chaque fois. Sa mauvaise fois est maladive. Une personne comme lui complètement isolé du monde extérieur ne supporte pas du tout la critique. Les conseilles et les aides peuvent allez ce rhabiller, il n'écoutera personne d'autre que lui même ou à la limite Kei. Véritable obstinée, il ne supporte pas de se tromper et encore moins de croire qu'il est besoin d'aise d'autre.

Pour terminer le caractère de Kei, on ne peu pas ignorée le fait qu'il ce met souvent à la place des autres. Un petit don d’empathie qui ne tourne pas à la pitié. Il ne dira jamais ''je sais ce que tu ressens'' mais peu facilement le deviné à certaine réaction. Un peu comme toute les personnes qui font un peu attention au autre. Il aime rire et s’amuser, ce qui fait qu'il suivra son propre instinct pour trouver des jeux et jouait avec qui le voudra, forçant même de temps en temps là main si à vraiment très très envie de jouer. Mais il rougira au moindre paroles de son compagnons et répétera le mot ''pardon'' à tout les sauces. Le fait qu'il soit extrêmement efféminé et qu'il déteste le combat, donnera des jeux simple qui son principalement pour les jeunes demoiselles. Peu apprécier des mâles voulant prouver leurs force au combat ou au leurs capacité à séduire les femmes. Kei n'est d'ailleurs pas du tout intéresser par les femmes ou le sexe, il n'ai jamais tomber amoureux et pire il ne fait pas la différence entre une femme et un homme. Pour lui ce ne sont que des personnes capable d'être ses futures amis. Le fait qu'il soit vierge de toute action (baiser compris) renforce un peu plus son arrogante innocence. On peut lui reprocher de ne voir qu'une monde rose et parfaitement lumineux, mais risquer vous à voir le changement de personnalité s'effectuer sous vous yeux.

Petite note : Grace à leurs différence de caractère le pouvoir des dragons es réparties équitablement. Kei au caractère souple et docile ne peux réagir qu'avec les éléments de l'eau. Nai, au tempérament bien tremper et fonceur, ne peux réagir qu'avec le feu.  


HISTOIRE


Qui suis-je ? Un homme, un singe, un dragon peut-être Gloup Gloup Mon corps est trop lourd, j'arrive plus à bouger. J'étouffe au secours, quelqu'un, par pitié Gloup Gloup ! Qu'est-ce qui me prend Gloup Gloup personne ne viendra bien sur, Gloup Gloup je suis seul. Gloup Gloup Mes membres était engourdi, Gloup Gloup j'arrive plus à les bougeaient. Gloup Gloup
Qui suis-je ?
Je suis fatiguée, Gloup Gloup Mon corps était écrasé. Gloup Gloup Au secoure, mes poumons brûlaient ... Au secoure !


Ses yeux s'ouvraient enfin sur le monde. Un espace sans couleurs aux allures clairs comme le jour. Dans cet espace blanc comme la neige, seul un garçon resté debout au milieu d'un vaste étendu de solitude. On pouvait admirer son corps à l'état d'Adam ; la souplesse de sa taille, la finesse de ses traits et ses yeux vairons à l'allure menaçante. Un homme seul dans ce lointain monde. Restant droit comme un piquet, il ne cherchait rien, ni chemin ni trace de vie. Son visage semblait glacé par le froid de cette pièce. Les frissons le parcouraient dans de court éclaire mais, sans obtenir une réaction de sa part. Blasé comme un vieux soldat de la marine, il attendait là la première prise du vent qui viendrait fouetté cette étendue de solitude. Des ronces sortaient du sol pour emprisonné l'humain entre leurs piques comme une rose qui naît au milieu des ronces, Dans l'incapacité de bougeait, une sensation de douleurs rassuré son corps dans la sensation de mal être. Le sang chuta longuement pour tâcher ce lieu de pureté. Le sang rampa de telles manières à trancher la pièce en deux. L'une blanche semblable à la neige l'autre rouge à l'image du sang. Ainsi le décors d'une future tragédie se mettait peu à peu en place. Un enfant se mit à crier, hurlant de douleurs à son réveille. Des sueurs froids lacéraient son dos, paniqué par cette étrange rêve qui harcelait ses nuits depuis de longues semaines.

Un drap se retrouver projeter dans les air chutant avec souplesse sur le sol geler. Se fut en sursaut que ce petit bout d'homme s'étirait des bras de Morphée. Attrapant ses épaules tremblante, ses actions essayaient de calmer les spams dont il était victime, sans résultat. Le visage brouiller de larme, il ne voyait rien que la pale lueur d'une lumière approchant.Un homme rentra en fracas dans la petite pièce, trébuchant comme un ivrogne pour se jetait au pied du lit. Prenant l'enfant contre lui, doucement il le perçait pour qu'il oublie sa tristesse et ce vilain cauchemars. Sa main se perdait dans les mèches souples du gamin en murmurant de tendre parole au creux de son oreille. Réfugiait dans ses bras, le petit ne semblait plus redouté le mal de ses rêves. C'était le même rituel, les mêmes actions, les mêmes larmes qui coulaient sur la chemise propre du vieux Muihuia à chaque fois que la nuit pointée le bout de son nez. Un rythme de vie qui devenait de jours en jours plus lourd à supportait qu'hier. Le sommeil, la peur et la crainte redoublée à chaque fois que le soleil partait derrière les montagnes. L'homme reposa son petit dans ses langes. Souriant doucement en lui allumant une bougie, il espérait que Kei s'endormirait très vite. Se relevant pour partir, la main du tout petit le rattrapé. Pleurnichant en ne souhaitant pas être seul, il serait ses petits doigts contre cette main virile. Obligeant l'homme à rester la nuit entière à ses côtés pour qu'il puise dormir sans problème.

Qui suis-je ?...
Pourquoi tu n'es pas venus ... hein ... Je revois tes yeux, ta main tendue devant moi comme pour m'attraper. Tu cris mon nom .. si fort..
Qu'est-ce que je fais … pourquoi suis-je ici … hein...
Qui suis-je....


L'enfant endormir s'appeler Kei, il n'avait alors pas plus de dix ans et sa vie était déjà démolie et détruit en mille morceau. Adoptait par les dragons, on la confiait à un vieux Muiha entêté connus pour être un vrai démon. Assis à côté de l'enfant, l'homme songeait à ses jours étrange font qui font maintenant partie de ses souvenirs les plus importants. Ce vieux débris se rappellerait à la lueur de la bougie, tous ses moments qui avaient du subir à cause de se sale môme. Un matin de pluie, submergent les champs et les maisons dans d'immense rafale d'eau. Un homme venu frapper à la porte de sa maisonnette. Elle se situait un peu en recule du village, modeste et simple, cet espace était amplement suffisant pour un vieux loup solitaire. En ouvrant la porte, il ne trouvait plus qu'un cadavre. Le corps d'une femme déchiqueté de part en part. Son visage était meurtrit de telles manières à ce que personne ne puisse la reconnaître. Des doigts manqués à sa main qui serait un colis contre son corps. Un monstre criant aussi fort qu'il le pouvait de manière à réveiller la montagne. Ses cris horribles d'un enfant poissé par le sang. Levant ses petites mains vers le ciel pour tenter d'attraper un carré de ciel bleu, innocent. On aurait dit une fleur, naissent de la terre pour s'élever dans le ciel pour s'épanouir à la lumière du soleil. L'enfant ne devait pas avoir plus d'un mois en vue de sa taille et de son poids. Le vieux récupéra le précieux cadeau de la vie entre ses mains rugueuses. Voyant les grands yeux amande l'observer, ce tout petit être livrée à lui-même. Dans les airs, un majestueux être ailé se posait tout près de la maisonnette. S'approchant comme une serpent de l'homme et de l'enfant.

Menaçant l'homme si part malheur il osait bléser à son précieux fils.Il avait était trouver dans la forêt, à côté d'un cadavre de soldat et d'une femme qui semblait être sa nourrisse. Beaucoup de monde mourait auprès de cette enfant, malgré le peu de tant qu'il avait vécus. La discution fut bref mais parfaitement limpide pour le Muiha. Il avait dans ses bras le fils du dragons de la vie. Un être unique choisi par les deux dragons régissant la vie et la mort. Pourquoi lui ? Aucune idée mais, il était certain que cet enfant était promis à un grand avenir. Le coeur du grand-père se remis à battre, brisant la glace dur et froide qui l'avais si longtemps guidée dans ce monde. Pour la première fois, se vieil homme décidait de prendre à coeur quelque chose ou plutôt quelqu'un. Pendant un temps, il fit des recherche pour trouver la mère du gamin, engagent même une femme pour l'aider à s'occuper du môme. Ses recherches furent peu fructueuse, personne ne venue reconnaître l'enfant et tout ce qui restait de ses parents était une couverture soyeuse et une bague. Pour le vieil homme la naissance de ce petit était tout tracé, un bâtard née entre une riche maîtresse et un amant d'un jour, abandonné pour ne pas devenir la honte de la famille. Comme les adultes était parfois cruels n'est-ce pas ? Pourtant, il était bien loin de la réalité à ce moment- là et si ce n'était que ça, il n'aurait jamais intéressé deux dragons alors pourquoi ...
C'est une question qui demeure encore sans réponse...

Qui ... hein ...La ferme, tu me saoule à m'appeler ... Tait toi sale... chose ... La ferme ! La ferme ! Qui es-tu ? Bonne question ... Certainement une chose dont personne ne veut ...Pourquoi est-ce que j'ai si mal ... hein ... je ne sais même pas qui je suis ... Je suis fatigué, laisse-moi en paix ... pitié ... ça suffit... arrête ... arrête pas pitié.... Je ne sais rien ... je ne sais pas ... Je n'ai rien ... je ne suis rien ... mais ... Qui suis-je....

Kei grandie aux files des années, ses cauchemars se faisait de moins en moins insistant mais, les rares qui revenaient sans cesse était d'une violence extrême. Chaque nuit désormée, on l'enfermait dans sa chambre après avoir pris soin de boucler les fenêtres. On l'enfermait dans sa chambre comme on aurait enfermer un tigre dans sa cache. Certainement nuit était calme comme l'océan paisible mais d'autre, fait tremblée les murs de la petite chaumière. Coucher dans son lit. L'enfant avait les yeux clos, légèrement papillonnant, en rêvant à ses jours heureux. Une profonde épine venu frapper sa poitrine sans un bruit. Le réveillant en sursaut, sa main se plaça sur sa poitrine. Douleurs et ténèbres ne font plus qu'un au rythme saccadée des battements de son cœur. Ce réveillant seul, d'un sommeille infinie. Au milieu de lieu sans ombre et sans lumière. On n'y voyait plus rien que le pale reflet de la lune sur les draps blancs du lit. Tremblant d'angoisse en s'asphyxiant.

Le manque d'air le tourment, aspiré par ses paroles, se terrible requiem. Soufflant dans ses oreilles le rythme machinal de cette nuit de cauchemars. Entendant cette voix au timbre infernal, chantant dans son rire l'horrible son des abysses. La résonance d'une voix d'une personne inconnue que seul, on entendait. Se tirant de ses draps trempé de ses larmes. L'enfant essaya de calmer cette voix horripilante. Tout seul sur un quai, il le voyait, ce monstre de son enfance.Ce personnage prisonnier des ronces nommées Nai. Enfermaient par ses herbes l'entourant comme des chaînes pour l'empêcher de bouger. Tachant mon paysage blanc comme les draps de lin. Il sourit lubriquement en continuant de perdre son sang. Son regard était assassin, fixant, sans jamais demander d'aide. Enfant, ce cauchemars traumatisé Kei qui ne comprenait pas. Parlant a cette statue sans obtenir de réponse. On aurait dit une statue de pièce riant de temps en temps. Frappant à la porte, suppliant pour qu'on le sauve. Personne n'était là pour l'aider, agneaux pur donnait en sacrifice à ses propres penser.

A quoi ça sert...
C'est vrai... petit enfant que j'ai vus grandir aux files du temps, tu étais là seule chose qui changeait dans cette pièce tâcher de mon sang.
Ce blanc et ce rouge sont comme toi et moi...
Deux choses qui ne seront jamais une seul et même personne pour le même corps...
Je sais maintenant que ce que je ne suis pas ... et je sais aussi que ...
Nous sommes enchaîné l'un à l'autre pour l'éternité...


S'écroulant le bas de la porte, recroqueviller sur soit même, on voyait les deux hommes se faire face lâchement. L'un écraser, tremblant de peur. La lumière jaillit pour l'éblouir, il est l'ange pur qui fait vivre se corps, bien le contraire de se démon du mal qui noircie sa pièce en y rependant le sang. Les larmes inutilement coulée fait s'écouler tout son esprit. Enchaînée à ses ronces aiguës, l'homme tendu de l'approcher. Se plantant les aiguilles dans sa chaire, crachant son sang comme du venin. Ses organes et son corps sont mutilé, lacéré, découper. Blessait par ses crises de folies, les objets sont cassés, le lit défait, cette pièce n'était plus que le champ de bataille. Les yeux grands ouverts, sa voix hurlante ne toucher jamais l'esprit de ce prince prisonnier. La douleur angoissante continuait de se répandre, tout ce sang chutant comme la neige mélangeant ses flocons clairs et obscure. Les flots des larmes de Kei purifiés chaque tâche cet endroit maudit, des questions sans réponse et ses évidences qui au fond n'en sont pas.

Libère moi, Je suis vivant !. Laisse moi... Laisse moi vivre.

Un bruit sourd s'approcha lentement, le crépitement reconnaissable du bois brûlant prenait la maison dans son horrible gueule. Ce monstre de feu commencer à avaler la maison. Crachant son abominable fumée dans la chambre du gamin. Hurlant en essayant d'éteindre les premières Kei fut rapidement dépassé par les événements. Priant le ciel pour s'en sortir. Enfermer dans cette pièce, est-ce la mort qui l'attendait. Que fallait-t-il faire, la fumée se rependait comme le gaz d'un poisson et finis par le faire tomber dans l'inconscient. Chutant lourdement sur le tapis froid. Son corps serait brûlé un soir de clair de lune. Laissant sa tête frapper le sol dur, il avait les yeux et un air apaisait sur le visage. Dans sa conscience, dans cette salle aux couleurs séparé. Les ronces desséchaient sur le sol, mort comme empoisonné, le prisonnier se retrouvait debout au côté de l'ange aux ailes arrachaient. Posant sa main sur ses yeux clos comme pour le cacher de la réalité. Silencieusement, le corps évanouis sur le sol se releva. Un sourire hypocrite manqua ses lèvres, alors qu'il cherchait quelque chose d'assez lourd pour pousser la porte en feu. Vus son état, une simple chaise pouvait la faire céder. Tout comme le reste de la maison grignoté par les flammes. Prenant une petite couverture qui se trouvait là, il la posait sur son visage afin d'éviter d'inhalé trop de fumer. Explosant le meuble sur la porte, elle s'ouvrit facilement, se détruisant en morceau à son tour en tombant sur le plancher brûlant. Courant du mieux qu'il pouvait a traverse les flammes, tout s'écrouler et brûlée de manière effroyable.

Pourquoi y a t-il autant de monde … Que font-il au vieil homme...Pourquoi l'ai je sauvé...
Qui suis-je...


Un homme s'approcha de l'enfant. La mine grave et désolé en rasant le sol du regard. S'excusant de n'avoir rien pus faire. Il n'avait fait qu'appelait son fils unique jusqu'à sa mort. L'homme allongeait part terre n'exciter plus, ce n'était qu'un cadavre sans vie. La conscience de Nai s'ébranlât, il se fessait de nouveau engloutir par les ténèbres, Kei reprenais le contrôle sans y arriver. Ils étaient tout deux aussi conscient que l'autre.

… Kei ...
Pourquoi n'ai je pas réussi à le sauvé ….
Pourquoi  ….


Ses yeux se retrouvaient à réagir étrangement, une voix moins assurée, tremblante appela de manière tétanisés l'homme allongeait. Partant à son chevet, il était retenu par le docteur qui ne voulait pas le confronter à ce destin, trop cruel. Se dépendant comme un fou en tirant aussi loin que possible sa main pour attraper le corps du grand-père. La mort, un point de non retour que chaque humain se doit un jour de traverser. Plus ou moins tôt, mais il n'en reste pas moins une loi universel. Se fut la seule fois, où Nai et Kei versèrent des larmes ensemble comme unie dans cette peine sans fond.

Ce fut deux jours plus tard que l'enfant ce réveilla. Perdant connaissance à cause du profond sentiment de détresse qu'avait entraîné la mort du vieux. Nai se retrouver de nouveau à vivre avec les gens habitués à connaître Kei. Il se trouvait dans un monde où sa place n'excitai pas. Tout le monde attendait tellement de lui, les vieux, les enfants et même certains adultes l'utilisé comme un larbin. Ce n'était que des simple gens, demandant de l'aide à une âme charitable. Mais la différence de caractère et la possession du même corps. Entraîne la démence chez les deux enfants, les hommes surpris de ce changement si soudain. Explosant de rage, Nai s'enfuit dans la forêt retrouvait la paix des arbres et l'écoulement mélodieux de l'eau. Les humains choqués de ses traites yeux, aux couleurs de son passé oublier. Un moment de solitude qu'il lui permit de se calmer à l'ombre d'un arbre presque millénaire. Près d'un fleuve, il espérait trouver la paix.

Demandant pardon à Kei et au vieil homme, il prit une pierre pour nouer une corde tout autour, attachant l'autre bout à ses pieds, il se crée son propre fardeau. Portant son supplice jusqu'au milieu de l'étendue d'eau. Elle priait dans une étrange clarté. Il espérait ainsi retrouver une véritable paix sans ronce et sans enfant pour le juger. Jetant la pierre dans un bruit singulier, il fut engloutit avec elle dans les abysses. La noirceur du lieu resté embrumer par la pâleur de la lumière provenant du ciel. Retenant d'abord sa respiration pour être sur de ne pas survivre. Il regardait le ciel illuminer en imaginant un monde assez grand pour lui, dans un endroit où sa vie serait déjà écrite avec une place et nom qu'il mérite largement.. Fermant les yeux, il se laissait ainsi plongeait dans l'eau glacée qui l'absorbait petit à petit. La résolution que ça serait toujours mieux que de rester en vie pour rien faire et subir. Sa vie n'attirait que les problèmes que se soit pour lui-même, son double ou l'homme mort par sa faute. Le pécher du sang de se corps brûlant était encore marqué par ses vêtements salis par les marques. Cette mort semblait parfaite, sous les flots personne ne viendrait le chercher. Personne ne viendrait l'en n'empêchait et il purgerait sa peine devant les dieux enfermer comme il fallait dans une prison rouiller.

Tu comptes mourir avec moi ...
Tu ne me laisses même pas le choix hein ... Nai...
Je veux vivre...
Vivre tu comprends !


...Grâce à une petite dague, Nai pu tranché la corde qu'il avait si soigneusement préparé. Amusait par cette situation, il trouva dans ses réserve, la force de pouvoir remonté jusqu'à la rive. Crachant ses poumons en aspirant la plus grande quantité d'air possible. Rampant comme un serpent pour pouvoir s'allonger sur l'herbe fraîche. Respirant à grande inspiration. Nai et Kei se disputer intensément à l'intérieur de leurs pensés. Aucun des deux n'était d'accord avec l'autre. Vivre ou mourir, une manière assez compliquer de comprendre les deux opposés qui se confronte à nouveau dans des pensées priver. Ils se disputaient de manière assez virulente. Vivre mourir, pour qui et pourquoi des questions sans réponse. Kei avait cette étrange facilitée pour comprendre et écouté les autres qui se sente perdus.

On est deux dans ce corps ...
Nous sommes nous, nous sommes différents ...
Tu dois savoir pourquoi tu vis et je dois trouver mes parents ...


Ce fut sur ses bonnes paroles que le jeune garçon parti se coucher. La nuit, un étrange rêve tourmenta à nouveau l'enfant. Plus doux et agréable que ceux qui berçaient son enfance. Il voyait deux êtres aussi magnifiques que ses parents Volant dans les cieux d'une cage doré, lui au centre se faisait traverser par leurs voles majestueux. Une sensation de chaud et de froid le pris dans un linceul, le piègent pour ne finalement ne durai qu'un instant avant de s'évanouir dans la nature. Chutant dans le vide pour se réveiller en sursaut dans la forêt. Paniquant comme un fou en s'enfuyant vers le temple dédié à ses parents, il espérait trouver des réponses là-bas. La journée pointait doucement ses premiers rayons de soleil. Dormir loin d'un lit chaud et d'une bonne couverture ne pouvait qu'être l'oeuve de Nai, encore effrayer par la foule. Arrivant en courant dans ce lieu sacrée ses jambes ne le soutenait plus à force de tomber.

Ses genoux tout écorcher laisser de vilain rougeur marquer le contours des plait.Trouvant ses parents pour qu'il lui explique ce rêve étrange qu'il avait fait. Bien qu'il fut difficile pour Kei de continuer à parler au dragon de la mort, lui en voulant profondément d'avoir pris la vie de son grand-père. Même si au fond, il ne lui en voulait que très peu. Il ne parlait pas de Nai à ses deux êtres qui régissaient les homme. Peut-être par qu'il savait ou qu'il sans douté que cette discutions n'étaient pas à l'autre du jour. Souriant doucement en leurs disant au revoir. Il descendait les marches du temple en se dirigeant vers la porte. Ils l'appelaient avant de le voir disparaître entièrement dans la ville animée de Muihua Chengshi. Lui demandant s'il se sentait seul dans cette univers. Ils savait bien que la solitude était le pire ennemis de Kei. Et maintenant il se retrouvait entièrement plongeait dans ce sentiment détestable. Sans personne pour veiller sur lui, que pouvait-il bien arriver à ce petit bout de vie.

Il devrait le savoir … que....

Kei les rassura en murmurant des mots doux sachant bien qu'il ne montrait qu'à moitié à l'hameçon. Se retournant sans hésitation. Les marques dans son dos, Nai dans son esprit et les traces de son passé gravant froidement sa conscience et des parents à qui n'en sont pas vraiment. Le gamin n''était pas du genre stable. On ne pouvait pas satisfaire des êtres aussi puissants que les dragons. Kei ne prouvera jamais leurs prouvaient qu'il méritait leurs affections. Il ne pourra jamais être mieux qu'eux, ce n'était qu'un simple humain. Des larmes perlée sur ses joues, la douleur des sentiments prenaient Kei en plein désarroi. Qu'allait-il faire maintenant ...

Je ne suis jamais seuls...



Dernière édition par Kei Huǒ-shuǐ le Mar 3 Déc - 16:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 134
Date d'inscription : 14/05/2013
Localisation : Dans la forêt, sur la montagne

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 25 ans
Orientation sexuelle :: Bisexuelle
Métier :: Femme à tout faire
avatar
Qi Wàng Zhù
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Lun 21 Oct - 6:42

Bienvenue !
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à MP un membre du staff ♥.

Bon courage <3.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Ven 25 Oct - 17:14

Merci beaucoup Qi Wàng Zhù !

Et j'en profite pour prévenir que j'ai terminer ma fiche ! ( je préviens aussi que j'ai de gros problèmes en orthographe à cause de ma dyslexie et de ma dysorthographie ! Mais que je fais tout pour me corriger ! pardon pour ceux qui ne supporte pas ce genre de personne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 341
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 32
Localisation : Au Palais

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 28 ans
Orientation sexuelle :: Pansexuel
Métier :: Assassin (sous couverture : objet du Prince)
avatar
Dewei Lang
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Ven 1 Nov - 12:07

Bonjour, je viens de voir que tu as finis ta fiche, je suis désolé que personne ne soit passé plus tôt mais apparemment ma co admin ne fait rien quand je suis pas là ^^'
Je rentre de vacances demain, j'essayerais de faire ta fiche au plus tôt. Désolé encore pour ce désagrément ! ♥

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 30
Localisation : Meihua Chengshi

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 24 ans
Orientation sexuelle :: Mêle-toi de tes fesses.
Métier :: Serveur au salon de thé.
avatar
Minh Beifong
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Sam 2 Nov - 1:13

Oups ! ^^" Pardon. J'avais envoyé un MP à Kei pour le prévenir que comme je bosse 8h30 par jour en ce moment et que j'avais 39 de fièvre ces derniers jours, j'avais pas trop la foi de m'occuper de sa fiche.

J'ai oublié de poster à la suite, my bad.

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org/


Messages : 341
Date d'inscription : 11/02/2013
Age : 32
Localisation : Au Palais

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 28 ans
Orientation sexuelle :: Pansexuel
Métier :: Assassin (sous couverture : objet du Prince)
avatar
Dewei Lang
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mer 6 Nov - 16:10

Coucou Kei !

On modère ENFIN ta fiche ! Désolé pour l'attente mais comme on s'y est mises à deux pour se mettre d'accord il a fallu qu'on en discute un petit peu.
Je te le dis tout de suite, tu auras des modifications à faire, mais nous ne voulons pas que tu te décourages parce qu'on aime beaucoup ton personnage, ta fiche a de très bonnes idées mais il faut recentrer un peu tout ça vis à vis du contexte ! Pour plus de faciliter, on cite directement ta fiche et on te dit ce qui ne va pas, ce sera plus facile pour toi corriger !

Allez, on y go !

Les descriptions :
Citation :
« Le fait que leurs cheveux ne pouce pas n’embête pas tellement le jeune turbulent même si pour Kei ça entraîne une honte supplémentaire . »
Comment ça des cheveux qui ne poussent pas ? J'aimerais que tu éclaircisses ce point parce que ce n'est pas vraiment possible des cheveux qui ne poussent pas !

Pour tes yeux vairons, on est d'accord mais rouge et or genre couleur de Noël c'est pas très très naturel, aurais-tu une explications plausible à ces couleurs ? Sinon il faudra changer.

Citation :
« la marques de ses bénédictions, deux dragons se chevauchant formant le signe de l’infinie. L'un à la queue qui remonte sur son dos pour s’échoue sur l'arrière de sa nuque et l'autre qui descend longuement jusqu'à son tendon s'achevant à la limite du talons. »
Pour la marque de la bénédiction, elle ne forme pas un dessin, pour tout le monde, c'est une sorte de lierre qui s'enroule autour de notre corps, ou d'une partie de notre corps, ton dos là par exemple, comme c'est expliqué ici!

Citation :
« Nai à un tatouage en plus, il se trouve autours de son œil droit qu'il dissimule grâce à un cache œil. La maque montre un dragons en train d'encerclé sa pupilles à la couleur d'or. Une cicatrices est apparus un certain jours et depuis il essayait désespérément de sans débarrassé. Elle ne semble pas être la bénédictions d'un dragons, ni même un tatouages fait à l'encre de chine. » 
Je suis désolée mais c'est impossible, Nai n'est pas une vraie personne mais une double personnalité, qu'un tatouage apparaisse en fonction de sa personnalité est un peu... Trop fantastique et magique a notre goût, on est en effet un forum fantastique mais loin d'être « magique » dans ce sens là.

Citation :
En bijoux, il possède aussi un pendentif à l'oreille. Une goutte d'eau formée d'une pierre en sont centre aux couleur de l'océan, et une flamme tombant du pavillon avec la chaîne qui relis les deux. Une jolies œuvre d'art offert pour son dix-huit iem anniversaire.
Il manque un peu d'histoire là dessus, genre, par qui ? Pourquoi ?

Point positif :

Citation :
« Petite note : Grace à leurs différence de caractère le pouvoir des dragons es réparties équitablement. Kei au caractère souple et docile ne peux réagir qu'avec les éléments de l'eau. Nai, au tempérament bien tremper et fonceur, ne peux réagir qu'avec le feu. » 
J'adore cette idée !

L'histoire:

Tout d'abord... Un bébé qui vient de naître et qui SOURIT ? Euh. C'est pas très très crédible... Pas plus que le fait qu'il puisse garder la main fermée autour de la bague.  Et aussi, ça commence dans une cave et ça fini dans une maison ? J'ai pas tout compris...

Citation :
« Un avait les écailles rouges comme s'il sortait d'un volcan et l'autre les écailles bleus comme la mer » 
Le dragon de l'eau n'est pas bleu, je te conseille de regarder par ici
Et je suis pas sûre que deux dragons décideraient de bénir un bébé. Pourquoi ? Surtout le dragon du feu.
Les dragons sont des connards, à la base. Ils sauveraient pas la vie d'un bébé humain, les humains sont aussi importants aux yeux des dragons qu'une mouche aux yeux des humains. Pourquoi lui, alors ? Pourquoi Kei ?

Citation :
« Priant d'une étrange lueur, son regard se mie à changer pour devenir d'une couleur singulière. Des yeux vairons apparue comme des flashs au pupille des maîtres des éléments. » 
Non. C'est pas possible, ça. On est certes dans un monde fantastique, mais la magie n'existe pas. Faut des limites, et si on accepte ça, pourquoi pas un mec qui peut se faire grandir ou rétrécir à volonté ?
On fait pas dans le réaliste, mais ça va trop loin, là.

Citation :
Le temple encore silencieux au aurore, l'enfant fut déposé sur l'autel. Quand le soleil fut parfaitement levé, une silhouette apparus sur la ligne d'horizon.
Ca fait alors quoi ? Douze heures que le bébé n'a rien mangé ? C'est pas très réaliste qu'un bébé qui vient de naître ait pu survivre jusque là...

Citation :
« Huo et Shui nommèrent l'enfant perdu »
Tu nommes les dragons ? Hummm pourquoi pas mais tu aurais pu nous en parler avant sachant que ce sont des pnj.

Citation :
Les dragons ayant replis leurs obligations moral s'envolèrent à tire d'aile. 
Quelle obligation morale ? Les dragons n'ont aucune obligation vis à vis des humains.

Citation :
Cet entêtement choqua les deux dragons parental
Ce ne sont pas des parents, ça ne les choquera pas. Après tout, les dragons peuvent sonder l'âme des gens. La présence de Nai ne les surprendrait pas, et les choquerait encore moins. Ils ont probablement vu bien pire pendant leur mille ans d'existence...

Citation :
Deux garçons s'enlaçant comme si chacun deux était le diamant de l'autre. 
De qui parles-tu ? Si c'est de Nai cela ne peut pas être une photo mais un dessin

En conclusion :

En gros, y a un peu trop de libertés prises par rapport au contexte à notre goût. En règle générale, on a rien contre, mais là, ça va un peu loin.

Y a un peu trop d'éléments surnaturels, aussi. Comme le fait que ses cheveux ne poussent pas, ses yeux qui deviennent subitement vairons, et la marque autour de son œil, dont tu ne parles pas dans l'histoire. On ne sait pas pourquoi elle est là, ni comment elle est apparue ni pourquoi.

Pas mal d'incohérences, aussi. Tu parles des bijoux qui sont précieux pour Kei, et tu n'expliques rien dans l'histoire. L'histoire commence dans une grotte, et quelques lignes plus bas, on est dans une maison. Tu dis que la mort du vieil homme a poussé Kei dans la folie, et à la fin de ton histoire, tu dis que c'est un garçon normal.

Et y a quelques incohérences au niveau du contexte, comme le fait que tu décrives le dragon de l'eau avec des écailles bleues. Elles ne sont pas bleues et la marque des dragons ne ressemble pas à ce que tu décris.

Après, autant j'apprécie énormément le fait que les bénédictions touchent chacune une autre facette du personnage (le feu pour Nai et l'eau pour Kei), autant j'aimerais bien savoir ce que tu entends par "réagir" aux éléments de l'eau/du feu.

L'idée des dragons qui sauvent un gamin et l' "adoptent" est bonne, et me plaît pas mal. Mais j'aurais aimé que t'en parles avec nous avant, parce que t'as choisi deux dragons importants au niveau du scénario, qui ont des caractères bien définis, et qui sont des PNJ importants. Et du coup, il aurait été bon d'en parler avec le staff avant de faire toute ta fiche.

Bon courage pour tes modifications !!

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mer 6 Nov - 20:29

ohh un pâté  o.o !!

Tout d’abord : Je m'excuse auprès du staff pour ne pas vous avoir prévenus de mes idées, ni te l'utilisation de pnj dans ma fiche...
Je n'ai clairement pas pensés à vous demandez l'autorisation ou de vous prévenir de mes intentions (et autres, informations, détaille important ...)

Je vais modifié tout ça (peu rapidement malheureusement vus que j'ai cours et qu'on est en pleine période d'exem ==") et qu'en vus des modifications ( et de gros détails, voir des passages entier à ajouter). Je penses réécrire complètement l'histoire en gardant les mêmes idées -si le staff me le permet bien sur)

Heu... et je peux répondre directement à quelque incohérence dont, je sais directement que je ne pourrais pas parler dans l'histoire et qui mérite un petit seconde d'attention.

Citation :

« Huo et Shui nommèrent l'enfant perdu »
Tu nommes les dragons ? Hummm pourquoi pas mais tu aurais pu nous en parler avant sachant que ce sont des pnj.
Je nommes pas directement les dragons, je ne me le serais pas permis, simplement leurs éléments. C'était, j'avoue, par flemmardise d'écrire dragon de l'eau et du feu...

Citation :
Deux garçons s'enlaçant comme si chacun deux était le diamant de l'autre.
De qui parles-tu ? Si c'est de Nai cela ne peut pas être une photo mais un dessin
En réalité, je parle de Nai et de Kei qui se serre l'un contre l'autre grâce à l'aide d'un miroir.

Merci pour tout, en tout cas, et désolé encore pour tout le dérangement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Lun 25 Nov - 20:23

Double post pardon !! é.è
Mais je préviens que j'ai terminer ma fiche =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 30
Localisation : Meihua Chengshi

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 24 ans
Orientation sexuelle :: Mêle-toi de tes fesses.
Métier :: Serveur au salon de thé.
avatar
Minh Beifong
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Jeu 28 Nov - 10:48

C'est vu, c'est noté ! J'ai pas le temps de lire la tout de suite mais promis je jette un œil ce soir en rentrant du boulot ♥

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org/


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 30
Localisation : Meihua Chengshi

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 24 ans
Orientation sexuelle :: Mêle-toi de tes fesses.
Métier :: Serveur au salon de thé.
avatar
Minh Beifong
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Lun 2 Déc - 12:36

JE SUIS LONGUE PARDON. Mais ta fiche est longue. Mais je suis en train de la lire et de bosser dessus. J'étais en train de préparer un post tout en lisant, mais mon pc a planté x_x

Donc ce soir, si j'ai le temps, je continue a avancer dessus. Mais t'inquiète pas. T'es pas oublié. ♥

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org/


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Lun 2 Déc - 16:07

C est pas grave x)
Mais tu me fais peur en me parlant de ta préparation X)
Prend ton temps je ne suis plus à une semaine près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 30
Localisation : Meihua Chengshi

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 24 ans
Orientation sexuelle :: Mêle-toi de tes fesses.
Métier :: Serveur au salon de thé.
avatar
Minh Beifong
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mar 3 Déc - 22:06

Finiiiiiiiiiiiii !

Il me semble que tu as déjà discuté de certains points concernant ton physique sur chatbox avec Dewei. Du coup, je voudrais juste que tu éclaircisses quelques points pour moi, si tu veux bien. Pas la peine de l'ajouter à la fiche, hein, sauf si tu veux. Mais si tu ajoutes des trucs dans la fiche, ça serait bien que tu le mettes en gras, parce que ta fiche est vraiment longue xD On sent que t'as été inspiré o/

Donc ouais. Ma question c'est : est-ce que c'est une métaphore, le fait que tu dises qu'il est le fils du dragon de la vie et de la mort ?

Ensuite, tout le reste me va. Le seul petit hic, c'est que dans ta fiche, je ne vois pas vraiment de raison qui justifierait que Kei/Nai se fassent bénir, ou alors je suis passée à côté ? Tu veux bien approfondir, du coup ? Sinon, tu peux juste poster à la suite pour m'expliquer les trucs, c'est comme ça t'arrange x)

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org/


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mer 4 Déc - 13:11

Je ne pense pas l'ajouté, je me perd moi même quand je la relis et quand je souhaite ajouté des choses T_T
Non la réalité... *je sens que j'ai encore dit une bétises*
Je ne sais pas vraiment ce que je dois approfondir...
c'est vrai que j'ai fais le passage de la bénédiction de manière subtile et très évasive...
Nai = sauve sa peau et sauve son grand père des flammes ...
Kei = sauve sa peau et celle de Nai de la noyade ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 21
Date d'inscription : 11/02/2013
Localisation : Au Palais Royal

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 29 ans
Orientation sexuelle :: C'est comme JE veux
Métier :: Prince de Meihua
avatar
Shaka Nyorai
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mer 4 Déc - 14:46

Kei Huǒ-shuǐ a écrit:

Non la réalité... *je sens que j'ai encore dit une bétises*
Malheureusement oui. C'est une bêtise. C'est pas possible que le fils de deux dragons soit humain. Pas bébé. Les dragons naissent dragons, les enfants des dragons sont des dragons. Et ils ne deviennent humain que parce qu'ils abandonnent leur 'dragonitude' par amour pour un humain ou une humaine. Et c'est pas forcément conscient. Apres, je pense que si tu trouves une raison plausible et qui reste en accord avec le contexte, moi je dis pourquoi pas après tout ?

Kei Huǒ-shuǐ a écrit:
Nai = sauve sa peau et sauve son grand père des flammes ...
Kei = sauve sa peau et celle de Nai de la noyade ...
Aaaaaah okaaaaay xD Ce passage-là était un peu vague et je t'avoue du coup que j'avais pas compris que Nai sauvait son grand-père. Et il m'a semblé comprendre que Kei sauvait Nai. C'est beaucoup plus clair maintenant que tu le dis. Et si tu as bel et bien changé la description de la marque de bénédiction, c'est ok pour moi pour la bénédiction.

Voilà, je suis bien contente de t'avoir demandé des explications pour ces deux points xD

Pas la peine de changer toute ta fiche, hein. J'aime bien cette version. Faut juste modifier/justifier les origines de Nai. L'idée me plait bien, d'en faire le fils des dragons de la vie et de la mort, c'est une chouette idée et ca justifierait en plus les yeux vairons ! Faut juste que tu me trouves une bonne raison. Et tu peux la mettre dans le post suivant si tu veux, pour plus de simplicité ♥️

Courage ! hug

Et c'est Minh, mais j'ai eu la flemme de me déco/reco uu'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Mer 4 Déc - 17:07

Heu ... en réalité Nai n'est pas un dragon ...
Du moins je n'ai jamais imaginé qu'il pourrait l'être sinon -je dis bien sinon- et si c'est réalisable bien sur ... Est-ce que Nai pourrait être le dragon de la réincarnation ? ... Je sais je vais chercher loin mais ... disons que, par sa fonction,ce dragon à la capacité de se réincarner (une multitude de fois) ou alors être un ancien bénis par ce dragons ...
Je sais c'est complètement fou et complexe mais ça mes venue comme ça dans un éclaire de folie réflexion.
Sinon la réalité de dépars est très simple, l'enfant trouvait est, à la base, humain *vus que kei = humain*, et juste choisi par des dragons pour être leurs fils.

Je profite pour m'excuser parque j'ai énormément profité des admin qui doivent en avoir marre de bosser sur ma fiche. Pardon XwX promis le prochain j'en fais pas un paté !! *entend déjà leurs cris d'horreurs paniqué par cette simples idées qu'un autre fou sorte de la plume du joueur*
Merci pour tout x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 419
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 30
Localisation : Meihua Chengshi

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 24 ans
Orientation sexuelle :: Mêle-toi de tes fesses.
Métier :: Serveur au salon de thé.
avatar
Minh Beifong
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Ven 6 Déc - 13:22

Non non t'inquiète pas, va xD Comme dit, ça fait plaisir, ça prouve que le contexte t'inspire et que tu es enthousiaste ! Et nous forcément on aime bien ca. Donc y a pas de soucis. Pis c'est notre boulot aussi hein. On assume o/

Alors en ce qui concerne tes idées, faudrait que tu développes un peu, histoire qu'on puisse avoir une idée de ce qui nous semble le plus plausible par rapport aux dragons et au contexte et tout et tout.

Et encore une fois, s'il est humain et qu'il a été choisi par les dragons pour être leur 'fils', il va me falloir une raison. Je sais je suis chiante avec ça, mais... Les dragons sont des créatures qui vivent des milliers d'années, pour elles, les humains, c'est un peu comme des mouches ou des souris. Ça vit pas très longtemps. C'est divertissant parfois, mais la plupart du temps, c'est chiant, et ils s'en occupent pas trop. C'est un peu différent pour les dragons qui ont officiellement élu domicile a Meihua, qui sont globalement mieux disposés envers les humains. Mais ça reste quand même de gros bestiaux qui vivent des milliers d'années et du coup, ils verront plus les humains comme nous on peut voir les animaux domestiques. On s'y attache, mais on les considère pas comme nos égaux.
Du coup, si tu veux que deux dragons qui ne sont pas de façon permanente a Meihua aient choisi Kei pour être leur fils, ça me va, après tout tu as inventé ces dragons. Mais il me faut une raison valable xD

Donc... Je t'invite a nous expliquer un peu mieux tes idées. Mais on y est preeeeeeeeeesque ! ♥

_________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meihua-chengshi.forumactif.org/


Messages : 13
Date d'inscription : 20/10/2013
Localisation : Près du temple du feu ou de l'eau

Carte d'Identité
Âge du personnage :: 18 ans ou 2750 ans
Orientation sexuelle :: Heu ... je ne sais pas si je devrais le dire ...
Métier :: c'est quoi ?
avatar
Kei Huǒ-Shuǐ
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    Ven 6 Déc - 18:02

Donc ... heu... je vais d'abords explicité mes idées pour évité de faire le gros embrouillage de la mort qui tue. (ouiiii presquuuuuuuuuuuuue *^*)

Si Nai était le dragon de la réincarnation, -je dis bien si-, son ''pouvoir'' ou sa ''faculté'' serait de se réincarnée à chaque fois qu'un laps de temps s'écoule en une créature qui peuple la planète chien, chat, furet, là -dans ma fiche-, un être humain. Il perdrait donc tout ses talents dédiés à sa fonction. Mais, comme ce n'est pas son choix, qu'il n'est pas tomber amoureux d'une humaine ou autre, il se retrouve prisonniers d'un autre corps (celui de Kei) et se retrouve à vivre comme n'importe qu'elle être le temps de la vie de ce dernier ( là le temps de la vie d'un humain normal ). En plus, la logique voudrait, qu'il soit légitimement être le fils du dragon de la vie et de la mort. Et par même sa nature, il n'aime pas ou ne tolère peu les humains ce qui expliquerais son isolement, le fait qu'il est oublié son passer en plus de sa tentative de suicide dans ma fiche.

Est-ce que j'étais assez précis ou, certain point mérite encore des éclaircissements ? *je sais pas où j'ai pondu cette idée ... mais je l'aime bien donc...*

Pour la bénédiction, ça serait un peu la même chose... A part certainement le fait que la conscience de l'âme de la personne reste présence, et passe de corps en corps au files des années sans pouvoir disparaître. Et que le liens entre les dragons serra encore pour ma pomme à chercher...

Heu... s'il est humain, je rechercherais une bonne idée dans ma cervelle si mes idées ne sont pas accepté, parque j'aimerais pas rechercher quelques chose pour des broutilles donc ... Voilà, excuser moi, si vous trouvez que ma raison est égoïste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons    

Revenir en haut Aller en bas
 

Kei Huǒ-shuǐ ou l'adorable schizophrène bénis par les dragons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
» Mafuyu Shiina, la petite collègienne adorable
» Le jeu du schizophrène.
» Perle, un animal adorable [Flashback]
» Le membre au pseudo le plus adorable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meihua Chengshi  :: Administration :: Les présentations-